UL: Dodzi Kokoroko, la répression, les mouvements et les réformes universitaires

382

le matériel de sécurité octroyé à la police universitaire

La légendaire université de Lomé ne serait pas encore épargnée des remous. Depuis les événements des 14, 15, et 16 juin dernier ayant entrainé, bastonnades, tortures, emprisonnements et condamnation de certains étudiants, l’administration du professeur Dodzi Kokoroko peinerait à ramener le calme.

Dans une ambiance déjà délétère, le collège des étudiants de la faculté des sciences de l’Université monte au créneau pour réclamer l’équipement des salles de Travaux Pratique de physiologie végétale du département de botanique, des matériaux de première nécessité comme le spectromètre, le pH-mètre et la centrifugeuse…

Pour le président de l’Université, « la condition étudiante reste au final le projet clé ». C’est pourquoi il dote la police universitaire de matraques, menottes, torches, voiture 4X4 et motos pour un montant que l’on ignore. Or, la police universitaire a été plusieurs fois citée par des étudiants dans des actes d’enlèvements, de séquestration et de torture des étudiants dont Foly Satchivi de la LTDE.

Cet acte du Président de l’université montre à suffisance qu’il n’a tiré aucune leçon des conséquences de la militarisation du campus par lui et prouve que ce dernier arme encore ses gardiens pour commettre des abus et violences sur les étudiants martèle la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) dans une note.

Et au collège des délégués de la faculté de de sciences de l’université de menacer : « Nous exigeons avoir un retour au plus tard ce jeudi 06 juillet 2017 sinon nous ne serons plus en mesure de maîtriser l’indignation populaire sans cesse grandissante »

Dans la foulée, le président de l’Université s’est employé à remédier au déficit de la bibliothèque de l’Université de Lomé, avec 338 ouvrages pour un montant de 11 millions de F CFA. Ce geste semble passer inaperçu pour les mouvements contestataires.
UL: Dodzi Kokoroko, la répression, les mouvements et les réformes universitaires
Le Prof Dodzi kokoroko remettant au lot 338 documents d’une valeur de 11 millions de F CFA

Les derniers événements à l’université auraient écorché l’image du président Kokoroko au point que l’homme quelques jours plutôt interrogeait l’opinion en ces termes: « Auriez-vous eu des doutes sur ma compréhension des franchises universitaires devant les leçons d’égout et de bistrot me faisant passant pour un tortionnaire? »

Les étudiants en appellent à une nouvelle Assemblée Générale ce matin, à quelques jours des examens sur le campus.

A. Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here