Togo-Voici « El Professor » Selom Klassou !

Il a énormément manqué aux Togolais depuis qu’il a ramassé ses clic-clac et quitter la primature. Les populations étaient habituées à le voir crever l’écran et surtout à se répandre en gratitude à l’endroit de son bienfaiteur, Faure Gnassingbé. Il ne se passait pratiquement pas un seul jour, où il ne chantait des louanges au fils du père. Toutes les occasions étaient bonnes pour lui pour se laisser aller à des envolées lyriques à la gloire de son champion.

Il est allé jusqu’à ressasser que Faure Gnassingbé est le « seul leader éclairé de la République ». Dans la même lancée, à la veille de la présidentielle de 2020, il avait proclamé son «champion» vainqueur du scrutin avant même qu’il n’ait lieu.« En 2020, le meilleur va gagner et va continuer… Et le meilleur, c’est le leader actuel … », a-t-il dardé. En tout cas, Selom Komi Klassou avait marqué les populations plus que tout autre Premier ministre. La flagornerie était inscrite dans ses chromosomes puisqu’il fut un liseur hors-pair de motion de soutien au temps de Gnass père.

Mais depuis qu’il est parti de la primature, il se fait voir rarement, même presque pas. Eh bien Selom Klassou profite bien de sa vie après la primature à l’Université de Lomé. Il vient d’ailleurs de monter en grade. Déjà Enseignant chercheur à l’Université de Lomé, spécialité géographie physique, Selom Klassou, est admis à la fonction de professeur titulaire. Il est donc sur la liste des admis à ce grade pour le compte de la 44ème session des comités Consultatifs interafricains (CCI) du CAMES tenue du 28 au 30 juillet 2022 à Conakry en Guinée.

L’homme de Notsé a désormais le plus haut titre universitaire attribué à un professeur ayant démontré l’excellence en recherche et en enseignement. Qui dit qu’il n’y a pas une vie après le gouvernement ou après la présidence ? Mais un cadre UNIR reste toujours un cadre UNIR. On attend les échéances électorales prochaines pour voir notre cher Klassou gambader dans les préfectures et cantons pour battre campagne pour un énième mandat du jeune doyen. Qui va se négliger ? Sans quoi, il peut dire bye by eaux postes juteux au royaume. Un petit coucou au passage à Christian Massia Eninam Trimua qui a échoué d’emblée au concours d’agrégation du CAMES l’année dernière.

Quotidien Liberté

Source : icilome.com