Togo: Rahim Ouro-Salim, ANPC et Inondations, l’autre symbole du déni gouvernemental

0
141

Pour Rahim Ouro-Salim, Directeur général adjoint de l’Agence nationale de la protection civile (ANPC), les Togolais y sont pour beaucoup dans les inondations qui font des ravages dans Lomé et dans sa périphérie. « Les bassins d’eau sont construits pour protéger les populations et non pour leur créer des dommages.

Ce ne sont pas les bassins en soi qui constituent le problème. Ils sont plutôt en partie une solution à la gestion durable des inondations. Mais c’est la gestion qui en découle qui pose problème. Il faut que les populations se sensibilisent et se conscientisent pour assainir les abords de ces bassins », a-t-il déclaré en substance sur une radio de la place. En quoi assainir les abords des bassins dispense des inondations ? Allons un peu au bout de la logique du sieur Rahim Ouro-Salim. A moins d’un quiproquo, les Togolais y déverseraient selon lui tout ce qu’il y a d’eaux usées dans ces bassins. D’où les inondations.

On ne voudrait pas être désagréable avec Rahim Ouro-Salim, mais son argument est tout ce qu’il y a de plus bancal, déglingué et surréaliste. L’argument est tellement fumeux, qu’on n’est même pas tenté d’y consacrer plus de lignes. Doit-on rappeler à notre coupeur de cheveux en quatre que les bassins dont il parle sont pour la plupart sécurisés par des barrières métalliques, que les raisons des débordements d’eau dans les retenues d’eau sont plutôt à chercher du côté de la réalisation de ces bassins ? Doit-on lui rappeler qu’avant la mise en place des bassins d’eau, les quartiers où ils sont installés n’ont jamais presque été inondés, et que ces bassins sont installés au mépris de toute étude d’impact gouvernemental et des réalités locales ? Les inondations ne sont pas tant la faute des citoyens, mais celle des dirigeants passés maîtres dans l’incurie gouvernementale.

Cet argent dilapidé pour réaliser des bassins qui ne servent finalement à rien, auraient pu servir à d’autres fins utiles. Mais on est dans la république où l’incompétence fait loi.

Source: Le Correcteur / lecorrecteur.tg

Source : 27Avril.com