Togo / Pour Me Dodji Apevon, le pouvoir en place agit comme « quelqu’un qui se noie… »

504

Copyright : Image alome.com

En marge de la marche de protestation organisée par la Coalition des 14 et à laquelle il a participé hier jeudi, le député Me Dodji Apévon est revenu sur les difficultés liées à l’adoption à l’Assemblée nationale mercredi dernier du projet de loi sur les réformes. Les manœuvres des députés du parti au pouvoir ne sont que « des soubresauts, des gestes d’un désespéré », a-t-il ironisé.

En effet, les députés du parti présidentiel Unir (Union pour la République) privilégient le projet de loi proposé par le gouvernement au détriment du texte soumis par l’expert constitutionnaliste de la CEDEAO. De leur côté, les députés de l’opposition s’en tiennent uniquement au projet de loi de la CEDEAO. Ainsi, le parlement a été mercredi dernier le théâtre de divergences d’opinion entre les deux parties.

« Quand vous voyez ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale mercredi dernier, ça montre que ces gens (ndlr, le pouvoir en place) gouvernent le pays comme des hors-la-loi. Ils ne veulent rien respecter, même pas la procédure parlementaire. Comment peut-on faire confiance à des gens comme ça ? (…) C’est un amalgame incompréhensible. Les propositions de l’expert les dérangent à tel point qu’ils veulent nous pousser à entrer dans une discussion par des amendements. (…) Mais, nous allons leur résister », soutient Me Dodji Apevon.

« Quand les populations sont dans une telle misère et, sans aucune considération, ces gens-là continuent les yeux fermés leur fuite en avant pour croire qu’ils vont encore rester au pouvoir pendant le nombre d’années qu’ils veulent ; alors là , ils se trompent parce que le peuple est aujourd’hui debout et on fera tout pour leur barrer la route », a-t-il renchéri.

Rappelons que le député Dodji Apevon est également président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), parti membre de la Coalition des 14.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here