Togo: l’opposition se remet à la divine providence pour la chute de Gnassingbé

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition a achevé samedi à Lomé et dans plusieurs autres villes de l’intérieur du pays la série des manifestations des trois jours démarrée le mercredi dernier. A la plage, point de chute de la manifestation, les organisateurs se sont réjouis de la mobilisation. Occasion pour Jean-Pierre Fabre et les autres leaders de la coalition de mobiliser les troupes pour les prochaines échéances et de se prononcer davantage sur le prochain dialogue annoncé par le gouvernement. Ils exhortent également les croyants à prier pour l’aboutissement de la lutte.

Pour Jean Pierre Fabre, le Chef de fil de l’opposition, malgré les faux chiffres du ministre Yark Damehame, tout le monde a constaté que la mobilisation du peuple ne fléchit pas. « Pour nous c’est une grande satisfaction », a-t-il ajouté.

Selon la déclaration des forces démocratiques de l’opposition, malgré les annonces du gouvernement, les villes de Mango, Bafilo et Sokodé sont toujours en état de siège et l’exercice du droit constitutionnel de manifester est toujours interdit dans ces trois localités et à Kara.

Dans le même temps , elles dénoncent ce qu’elles appellent de nouveaux foyers de répressions aveugles à Tchamba et des brimades dont subiraient les manifestants notamment en face de l’Etat-major sur la route nationale N 1 et à Agoè.

Face à la situation, la Coalition demandent à ses militants de sortir massivement la semaine prochaine pour botter en touche le régime de Faure Gnassingbé.

« La semaine prochaine, le programme est allégé. On n’aura qu’une seule manifestation jeudi. Les musulmans iront à la mosquée le vendredi et les chrétiens seront au pèlerinage à Kovié », a décliné le Chef de file de l’opposition avant d’ajouter « la lutte est dans les mains de Dieu ».

« Nous demandons aux chrétiens et aux musulmans de continuer les prières », a-t-il dit.

M. Fabre révèle par la même occasion que l’opposition a déjà désigné ceux qui prendront part au prochain dialogue, et que les sujets à discuter ont été déjà passés au peigne fin au sein de la coalition.

L’opposition qui dit réaffirmer sa disponibilité aux négociations invite l’autorités togolaises à libérer les imams de Sokodé et de Bafilo, les détenus des incendies de Lomé et de Kara et les manifestants arrêtés pour baliser la voie au dialogue.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.