Home Société Togo : le PND hier et le FoPAT aujourd’hui ?

Togo : le PND hier et le FoPAT aujourd’hui ?

0
371
Faure-Gnassingbe-gouvernement-pouvoir.jpg

http://gtaassurancesvie.tg

Annoncé en grand pompe comme l’évènement de ce début d’année, le Forum des Producteurs Agricoles du Togo (FoPAT) s’est tenu dans les deux régions extrêmes du pays, à savoir la Région des Savanes et la Région maritime. Presque tout l’appareil étatique avec à sa tête Faure Gnassingbé, était mobilisé au chevet d’une agriculture togolaise à l’étape embryonnaire.

Après plusieurs années de gouvernance, Faure Gnassingbé et son gouvernement ont compris qu’il est indispensable d’associer les acteurs du secteur agricole aux initiatives en vue de le porter à un niveau acceptable. Ainsi, le FoPAT est pensé pour être le cadre de réflexion pour renforcer la dynamique d’action et d’interventions de l’ensemble des acteurs de la transformation structurelle du secteur agricole, afin de  réaliser la vision du chef de l’Etat dans le cadre de la feuille de route gouvernementale 2025.

Comme à l’accoutumé, le gouvernement n’a pas lésiné sur les moyens pour organiser les deux premières phases de ce forum qui devra également se tenir dans les 3 autres régions du Togo. Le Chef de l’Etat et sa Cheffe de gouvernement, les membres du gouvernement, députés, représentants locaux, miliaires et partenaires financiers ont fait le déplacement de Dapaong et de Tsévié pour l’organisation de ce forum.

Cependant, tout ceci apparait comme du « déjà vu ». Cet engouement autour du FoPAT est similaire à d’autres projets vus au Togo comme le Programme National de Développement (PND 2018 – 2022). Mais aujourd’hui, il est difficile à Faure Gnassingbé et son gouvernement pour qui le PND était la « solution miracle » aux maux togolais, de dresser un bilan objectif dudit projet.

Sans verser dans du pessimisme excessif et au regard de l’issue de la plupart des projets des gouvernements de Faure Gnassingbé, le FoPAT apparait comme de la poudre jetée aux yeux des agriculteurs togolais.

Que dit-on aujourd’hui de ces nombreux projets (PPAO, PADAT, PNIASA, etc.) qui, a-t-on vanté aux agriculteurs, devraient booster le secteur et qui ont englouti des milliards de francs, mais qui finalement n’ont rien donné et n’ont servi qu’à enrichir les coordonnateurs de ces projets ?

Avec Icilome

Source : Togoweb.net