Home Société Régionales 2023 : quand le chronogramme traine en longueur…

Régionales 2023 : quand le chronogramme traine en longueur…

0
390
Togo-comprendre-le-veritable-lenjeu-des-elections-regionales.jpg

http://gtaassurancesvie.tg

Quand auront lieu les élections régionales ? Alors que les préparatifs se poursuivent au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), rien n’a encore filtré sur la date précise de ces élections. Des acteurs proposent un couplage des régionales avec les législatives prévues pour décembre 2023. Proposition rejetée par le pouvoir.

D’un événement à l’autre, le puzzle se forme. En mai 2022, le bureau exécutif de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a été mis en place. Réunie le 09 mai 2022, en sa 5ème assemblée plénière, l’institution a procédé à la mise en place de son bureau exécutif présidé par Yabré Dago avec à la Vice-présidence l’éternel Homawoo Atsu Jean-Claude de l’Union des Forces de Changement (UFC). Le parti l’Union pour la République (UNIR) y est officiellement représenté par l’ancien ministre et député Tchao Padumhèkou Christophe.

Ensuite, il y a eu, dans le cadre des préparatifs des élections régionales et législatives un atelier de renforcement de capacités des membres de la CENI, le recrutement d’agents pour le compte de l’institution, et le dernier, mais pas le moindre, la dotation de l’institution en matériel roulant le 12 octobre 2022. « En perspective aux élections régionales prévues pour 2023 au Togo, le gouvernement a officiellement procédé le mercredi 12 octobre, à la remise d’un lot de matériel roulant aux commissaires membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il s’agit de 17 véhicules double cabine pickup de dernière génération tous flambants neufs mis à la disposition des membres de cette institution », lit-on sur le site internet du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires.

Les préparatifs se poursuivent et on apprend la signature le 21 décembre dernier d’un décret N°2022-139/PR portant création des commissions électorales nationales indépendantes (CELI). De Lomé à Cinkassé, 56 CELI ont été créées regroupant pour certaines deux ou trois communes comme dans la Kéran ou à Assoli, Doufelgou, Dankpen, Bassar, Tchaoudjo, Tchamba, Sotouboua, Blitta, Est et Moyen-Mono, Kloto, etc. On apprend également le début prochain du déploiement des CELI dans les communes. « Les dispositions sont en train d’être prises pour que les démembrements de la CENI puissent se faire », rapporte une source.

Tel qu’on peut le constater, le gouvernement et la CENI version Yabré Dago sont à pied d’œuvre pour la tenue des scrutins annoncés pour cette année. Il s’agit des élections régionales qui vont consacrer la poursuite du processus de décentralisation ainsi que les législatives qui vont sceller la fin de la 6ème législature. L’une des pires législatures n’ayant jamais existé au Togo, avec des députés qui se sont mélangé les pédales toute une législature durant.

Les préparatifs se poursuivent, mais quelques remarques sont possibles. Premièrement, au sein de l’opinion, on ne sent pas du tout l’envie d’aller à des élections. La longue crise politique togolaise et son lot de victimes, et la guerre de leadership de l’opposition couplée à l’appétit vorace du parti au pouvoir lassent une bonne partie des Togolais. Les scrutins à venir risquent de connaître des taux d’abstention record. A l’image des dernières législatives au Bénin.

Des élections, mais quand ? C’est aussi l’une des interrogations du moment. Et pour cause, on rebat les oreilles des citoyens avec la prochaine tenue des scrutins, mais depuis belles lurettes, aucune date n’est donnée, surtout en ce qui concerne les régionales. Il est de notoriété publique que les élections législatives vont avoir lieu en décembre 2023, comme en décembre 2018. Mais pour les régionales, « nul ne sait le jour ni l’heure » pourrait-on dire. Le 27 avril 2022, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé dans son discours à l’occasion de la fête nationale a déclaré que les régionales allaient avoir lieu en 2023. Il l’a réitéré en décembre dernier, lors de son allocution de nouvel an.

Le 16 décembre 2022, lors de sa 7ème réunion de la 3ème session de l’année, le fameux Cadre permanent de concertation (CPC) a annoncé que les préparatifs étaient en cours et que la CENI pourrait présenter un chronogramme clair dès janvier 2023. Nous sommes dans la troisième semaine dudit mois et le chronogramme n’est toujours pas rendu public. A cela s’ajoutent les divergences de vue sur la période d’organisation des élections régionales. Depuis des mois, des acteurs politiques insistent sur le fait qu’il serait judicieux de coupler les régionales aux législatives qui se tiendront en décembre, dans un souci d’économie. Un argument de taille quand on sait que le Togo n’est pas un Etat riche. Il serait insolent pour un pays endetté, mais qui a régulièrement recours aux bons et obligations pour financer ses projets de chercher à organiser deux scrutins à différentes périodes dans une même année.

Le gouvernement va-t-il entendre raison ? En attendant d’avoir la réponse, on peut rappeler que selon le ministre Payadowa Boukpessi en charge de l’administration territoriale, le débat sur le couplage ou non des scrutins est clos. « Il n’y aura pas de couplage régionales/législatives », a-t-il indiqué en mai dernier. « C’est la première fois que nous organisons des élections régionales dont nous ne maitrisons pas encore trop tous les contours. Il serait imprudent d’organiser en même temps un second scrutin », a-t-il dit.

Avec Liberté Togo

Source : Togoweb.net