Togo-Economie : Que vaut l’indice d’évaluation des dépôts collectés ?

Au titre des communications au Conseil des ministres, tenu hier mercredi, il est révélé que le Togo affiche la 3ème meilleure progression en matière de dépôts collectés. Comme toujours, il s’agit de chiffre et performance dont le gouvernement se félicite, mais qui, visiblement, ne changent en rien la « misère quotidienne » du Togolais.

Le manque de pédagogie dans la communication du gouvernement togolais le place dans une posture de déphasage avec les réalités du simple citoyen. Ce n’est pas non plus dupe de penser que ce défaut de pédagogie est expressément entretenu pour embrouiller les Togolais, en affichant de bonnes statistiques simplement obtenues par formules économiques théoriques.

Plusieurs médias togolais relaient allègrement le communiqué ayant sanctionné le Conseil des ministres du 31 août 2022 en insistant, comme le souhaite le gouvernement, sur cette progression des dépôts collectés en matière d’inclusion financière. Cela met le Togo en 3ème place sur les 8 pays que compte l’Union Economique Monétaire Ouest-africaine (UEMOA).

Les institutions financières que constituent les banques, les établissements financiers à caractère bancaire, les microfinances (Systèmes Financiers Décentralisés), etc., outre d’autres services, ont la prérogative de collecter les épargnes de la population (particuliers, entreprises, associations etc…). C’est cette collecte qu’on appelle les dépôts de la clientèle qui constitue l’une des ressources principales des institutions financières.

Ainsi ces dépôts peuvent être collectés par divers services que proposent ces institutions : épargne avec taux d’intérêt annuel comme le font les banques, cotisation journalière avec des agents collecteurs comme le font les microfinances, souscription d’assurances, etc.

Revenant sur la statistique révélée par le gouvernement, il faut simplement comprendre que les Togolais réalisent d’importantes épargnes auprès des institutions financières. Puisque le Togo est classé 3ème dans l’UEMOA au premier trimestre 2022. Cela peut paraître fallacieux et fantaisiste si l’on s’en tient aux plaintes quotidiennes et à l’état réel du citoyen togolais.

Toutefois, cette progression est possible et peut s’expliquer par plusieurs raisons. La première est la force mentale du Togolais à être résilient face à toutes les situations. Ainsi malgré les difficultés, le Togolais s’efforce de faire de petites épargnes en vue de faire face à d’éventuels évènements heureux ou malheureux.

La seconde raison provient de la multiplication des microfinances (légales et illégales) qui usent de diverses stratégies pour collecter les épargnes des « simples togolais ».

Une dernière explication de cette progression peut venir de la « minorité ultra riche » du Togo qui gonfle le montant des dépôts faits auprès des institutions financières. Dans ce dernier cas, cette progression qui devrait indiquer une bonne santé financière des Togolais ne serait en réalité qu’un leurre.

La formule théorique n’a juste reçu que des données pour traduire un résultat très éloigné de la réalité des Togolais.

Barth K.

Source : icilome.com