Togo : Assemblée, la 5è législature teintée par la crise politique

405

Dama Dramani, le président de l’Assemblée nationale

Mercredi 04 Avril 2018 – Les travaux de la 5e mandature Search 5e mandature qui tire vers sa fin au Togo Search Togo ne se sont pas tous déroulés normalement comme les uns et les autres l’auraient voulu.

En effet lors de l’ouverture hier mardi à Lomé de la première session ordinaire de l’année 2018 de la cinquième Législature de la quatrième République, le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani, a relevé que la situation socio politique née dans le pays depuis le mois d’aout 2017 a des répercussions sur l’Assemblée.

A ce propos, Dramani a déploré l’atmosphère de méfiance qui règne au sein de l’Assemblée nationale depuis septembre 2017 où les députés se sont séparés en queue de poisson, lors des travaux de la commission des lois constitutionnelles, sur le projet de loi de révision constitutionnelle soumis à cette institution.

Le projet de loi en question avait porté sur les reformes constitutionnelles. Le texte a été approuvé par les députés de la majorité mais ignoré par leurs collègues de l’opposition. Depuis lors chacun s’évertue à convaincre l’autre pour le bien du pays mais dans des cadres inappropriés.

Dans l’optique que les députés achèvent leur mandature sur une bonne note, le président de l’Assemblée a exhorté ses collègues à faire de telle sorte que la cinquième législature ne s’achève pas dans un contexte catastrophique.

A l’ordre du jour de la présente session qui va durer trois mois, il est inscrit plusieurs projet de loi à examiner et adopter à savoir le projet de loi portant code foncier et domanial au Togo, le projet de règlement de budget de l’Etat gestion 2014 et celui 2015.

Les autres points à débattre sont par les élus du peuple sont le projet de loi portant codes des douanes, celui de la proposition de loi portant déclaration de patrimoine, prévention de l’enrichissement illicite au Togo Search Togo et le projet de proposition de loi instituant une carte d’identité biométrique de la CEDEAO.

Ajoutons pour terminer que si les travaux du dialogue politique, même s’il est réduit ces derniers jours à des consultations bilatérales entre le facilitateur et chacune des deux parties, aboutissent à des résultats escomptés, ils pourront avoir une incidence sur le parlement. Avec cette perspective, l’on peut émettre l’hypothèse que la durée du mandat de l’actuelle assemblée pourrait être prolongée, le temps que les uns et les autres s’accordent pour préparer les prochaines échéances électorales et ce dans de meilleures conditions.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here