Togo-78e session des UN/Robert Dussey: « Le Togo ne servira de base arrière pour une quelconque agression contre un pays frère »

0
338

Le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, Prof. Robert Dussey a assisté jeudi au débat général de la 78e session de l’Assemblée générale des Nations unies. Lors de son discours, il a abordé plusieurs questions cruciales, dont le terrorisme, le changement climatique, les crises sociopolitiques et les transitions politiques actuelles en Afrique.

« Je viens d’un pays le Togo et d’un continent aujourd’hui très éprouvé. L’Afrique, oh Afrique notre Afrique, Afrique des libertés, Afrique de nos Pères, oh Afrique de nos mères, tu es blessée et meurtrie. Notre continent l’Afrique fait face à une vulnérabilité multisectorielle », a lancé, d’entrée de jeu, le ministre Dussey.

Le chef de la diplomatie togolaise a exprimé sa préoccupation pour l’Afrique, en particulier face à la montée alarmante du terrorisme au Sahel, dans la Corne de l’Afrique et en Afrique australe. Il a averti que l’Afrique risque de devenir un terreau pour le terrorisme international, mettant en péril la sécurité mondiale. « L’Afrique risque de devenir un sanctuaire du terrorisme international et de demeurer le maillon le plus faible du système sécuritaire mondial. Nos États de la côte du Golfe de Guinée longtemps épargnés ont commencé par payer un lourd tribut au terrorisme », s’est-il plaint.

Transitions en Afrique, cas du Niger

Qualifiant son pays d’un « pays de paix », le ministre Robert Dussey a plaidé en faveur d’une solidarité active envers la région ouest-africaine, où plusieurs États connaissent des transitions politiques dans un contexte sécuritaire instable. Faisant allusion au cas du Niger, Robert Dussey a critiqué les projets d’intervention militaire de la CEDEAO visant à restaurer l’ordre constitutionnel après le coup d’État du 26 juillet dernier. Il a lancé des piques aux chefs d’Etat va-t-en-guerre de la CEDEAO qui sont toujours dans cette logique de force.

« Notre région ouest-africaine où plusieurs États sont en transition dans un contexte sécuritaire volatile doit être soutenue dans un élan de solidarité active. Nous devons investir plus dans la paix que nous n’investissons dans la guerre. Si les protagonistes des différents conflits dans le monde nous écoutent, je voudrais leur dire que la guerre est une négation de la dignité de la personne humaine. Emmanuel Kant, ce grand philosophe des lumières, disait : Si les décideurs de la guerre pouvaient envoyer leurs propres enfants au front, jamais il y aurait la guerre. Le Togo est un pays de paix et le Togo s’oppose à la guerre quelles que soient ses raisons. Depuis notre indépendance le 27/04/1960 : Jamais le Togo n’a fait la guerre à ses voisins. Jamais le Togo n’a agressé ses voisins ou un quelconque pays. Jamais le Togo n’a servi de base arrière pour une quelconque agression contre un pays frère. Le Togo est un pays de paix. La paix est dans l’ADN du peuple togolais », a-t-il fait observer.

Retrouvez ici l’intégralité du discours du ministre Prof. Robert Dussey en format PDF

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com