Togo- 5e RGPH : L’opération va coûter plus de 8 milliards FCFA

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires, Payadowa Boukpessi a procédé, ce lundi 24 octobre 2022 à Lomé, au lancement officiel de l’opération du recensement. C’était en présence de plusieurs officiels, notamment des membres du gouvernement, des missions diplomatiques au Togo, des préfets et des autorités municipales et des têtes couronnées.

franc CFA.

L’Etat Togolais a contribué à la plus grande partie de ce budget qui est également porté par des partenaires techniques et financiers en l’occurrence : la BANQUE MONDIALE, l’UNFPA, la CEA, le PNUD, la GIZ, l’UNICEF et l’OIM. L’opération a mobilisé sur le terrain 58 superviseurs, 65 contrôleurs chargés du TIC, 775 Contrôleurs de terrain et 14905 agents recenseurs y compris les chefs d’équipe.

La population exhortée à se faire recenser

Le 5e RGPH est une décision prise par le gouvernement togolais par Décret N°2018-176/PR du 10 décembre 2018. Ceci pour permettre au pays de disposer des données exhaustives, fiables et détaillées sur la population. Bien avant ce lancement officiel, l’opération a connu plusieurs étapes préparatoires. Allant de l’acquisition des logistiques à la formation des agents.

Dans son discours de circonstance, le ministre d’Etat Payadowa Boukpessi a vanté les mérites de ce recensement. « Les résultats du recensement vont permettre de disposer d’une base de données démographiques, sociales et économiques actualisées, fiables et désagrégées, pour répondre au besoin de planification et de gestion des programmes dans le but de réduire la pauvreté. Les données recueillies permettront d’avoir également une meilleure connaissance de la répartition et de la structure de la population et de renseigner sur l’habitat, les infrastructures et les équipements publics.

De plus, l’opération va apporter des réponses aux questions de développement telles que: dix ans après le RGPH-4, combien sommes-nous aujourd’hui au Togo? Comment satisfaire les besoins en eau potables dans nos communautés ? Quel type de centre faut-il dans telle localité en fonction de l’évolution démographique des populations, etc.? Ainsi, Le RGPH fournira donc un véritable vivier d’informations permettant de mieux orienter les politiques économiques et sociales, et aussi d’en assurer le suivi-évaluation », a-t-il indiqué.

Il exhorte par ailleurs tous les tous les citoyens togolais et mêmes les étrangers qui résident au Togo (et qui font ou feront plus de 6 mois sur le territoire) à adhérer à l’opération.

« Je lance un appel citoyen à toute la population pour réserver un accueil chaleureux aux agents recenseurs qui mènent une mission de service public et à leur fournir les informations demandées qui concernent plusieurs aspects de leur vie. Pour mener à bien cette opération, le gouvernement compte également sur l’engagement des membres des comités locaux de recensement notamment les préfets, les maires, les chefs traditionnels, les responsables des partis politiques, les responsables régionaux et préfectoraux et autres acteurs pour porter l’appel à l’adhésion de la population », a-t-il ajouté.

La cérémonie a été marquée par une démonstration. Un agent recenseur et une personne qui jouait le rôle de chef de ménage ont simulé devant l’assistance, le déroulé de l’opération. A en croire les responsables de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) qui pilotent l’opération, il faudra au moins 30 minutes à un agent recenseur pour collecter les informations dans un ménage.

Source : icilome.com