http://gtaassurancesvie.tg

Les 23 et 24 mars prochains, le Togo organise un sommet sur la cybersécurité. À quelques jours de l’ouverture des travaux, le gouvernement togolais renforce l’arsenal juridique du pays. Mercredi dernier, le Conseil des ministres a adopté l’avant-projet de loi modifiant la loi n° 2018-026 du 7 décembre 2018 sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité.

L’objet de cette loi de modification est de clarifier les compétences de l’Agence nationale de la cybersécurité (ANCy) en ce qui concerne la qualification des outils et acteurs de la cybersécurité. Cette loi vient préciser le rôle de l’ANCy dans un contexte d’évolution de la menace en matière de cybersécurité.

Se prononçant sur la nécessité pour le Togo d’organiser un sommet sur son territoire en matière de cybersécurité et de cybercriminalité, la ministre de l’Economie numérique, Cina Lawson, affirmait il y a quelques jours que dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route Togo 2025, notre pays sera de plus en plus tourné vers la digitalisation dans tous les secteurs.

Et comme le nectar attire les abeilles, il faut s’attendre à l’augmentation des cyberattaques. Il y a donc lieu de prendre de l’avance sur les criminels de la toile. On constate donc  que le Togo se met dans le bain de son sommet en adoptant d’ores et déjà des dispositions juridiques progressistes.

Togo Matin No 1018