Sokodé sous les tirs d’arme dimanche

523


La ville de Sokodé, assiégée depuis plusieurs mois par des militaires, connaît de nouvelles situations depuis ce dimanche. Visiblement, on tente de terroriser ces populations et les amener à renoncer à toute protestation, puisque la Coalition des 14 partis de l’opposition menace de reprendre les rues.

Selon plusieurs témoignages, des militaires ont tiré dans plusieurs quartiers de la ville hier dimanche. Ces tirs ont retenti notamment dans le quartier Kouloundè et à Kparatao, village natal du leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam. Ce qui oblige la population à se terrer chez elle.

« Kouloundè est encerclé depuis hier. Nous nous sommes enfermés dans nos chambres présentement. J’entendais les crépitements des balles depuis ma cachette. Les tirs n’étaient pas loin de chez moi », a raconté un habitant de la ville à nos confrères du quotidien Liberté.

Quelques jours avant cela, le siège du PNP avait été vandalisé. Puis après, un incendie au siège du parti UNIR. « Cette situation est prévisible. D’abord, c’est le siège du PNP qui a fait l’objet de vandalisme. Ensuite, il y a eu l’incendie du parti UNIR, probablement provoqué par les éléments du régime. Et comme le recensement a été un fiasco à Sokodé, le régime a voulu se venger », croit savoir un autre habitant.

Actuellement, c’est la panique générale dans la ville de Sokodé dont le seul tort est de rester déterminée pour l’avènement d’une vraie démocratie à travers une alternance au sommet de l’Etat.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here