Qu’est-ce qu’un préambule ou un exécutoire ?

102

Quoiqu’il s’agisse d’un impératif de démocratie, trop peu de textes législatifs ou réglementaires sont réellement compréhensibles par l’ensemble des administrés, non seulement en raison de la complexité technique des matières, mais aussi parce que leur rédaction, structure du texte, choix des termes, respect des formes, etc., est critiquable. 

Peu compréhensibles aussi par le personnel politique.

Afin d’améliorer la lisibilité des textes législatifs et réglementaires, quels mots et quelles structures de phrases convient-il de privilégier ou, au contraire, d’éviter (apocope, ellipse, métonymie, métaphore, etc.) ? 

Quatre jours pour se perfectionner dans la conception et la rédaction des textes législatifs et règlementaires transmis au gouvernement pour étude et programmation.

C’est l’objectif de l’atelier organisé depuis ce matin à l’initiative du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) à destination des personnels de l’Assemblée nationale et de 28 ministères.

Le constat est rude. La plupart des textes souffrent de carences. Des insuffisances observées concernant les normes et les règles de la rédaction administrative et du processus de suivi.

‘Nous sommes issus de plusieurs écoles de formation avec des techniques parfois différentes. En République, il faut un langage commun. Il nous faut forger une nouvelle manière de travailler ensemble et en synergie pour une administration plus efficace’, a expliqué Florent Badjam Maganawé, secrétaire général du gouvernement.

 La formation porte sur les règles de la rédaction administrative, les documents de présentation des textes règlementaires et administratifs, la lettre circulaire, la lettre ordinaire, la lettre administrative les documents d’information et ceux de transmission.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here