Opération « Togo mort », le sacrifice d’une seule journée pour libérer le pays

151

Opération « Togo mort », le sacrifice d’une seule journée pour libérer le pays

En conférence de presse lundi, la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise a dressé le bilan de la série de manifestations de rue de trois (3) jours programmés la semaine dernière. Pour les responsables, la satisfaction n’était pas au rendez-vous. Ils misent désormais sur la réussite de l’opération « Togo mort » prévue le lundi 18 juin prochain.

En effet, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de la Coalition des 14 espère une large mobilisation de la population pour l’observation du mot d’ordre de « Togo mort ». Pour cela, elle a trouvé une technique. « Je voudrais m’adresser particulièrement à mes sœurs du secteur informel, que ce soit au marché, que ce soit dans les ateliers artisanaux, que ce soit dans les boutiques, nous avons encore 8 jours devant nous. Faisons tout ce que nous pouvons, accélérons le marketing, faisons les heures supplémentaires (…) pour pouvoir mettre de côté un peu d’économies et pouvoir vivre sur ces économies le lundi 18 juin 2018 », exhorte la Secrétaire Général de la CDPA.

Vous l’aurez certainement compris. La Coordinatrice de la Coalition des 14 compte faire particulièrement des femmes, ses alliés en vue de la réussite de l’opération « Togo mort » du lundi prochain. « Je suis consciente du sacrifice que le Togo mort du 18 juin va leur coûter. Mais je veux leur demander de consentir ce sacrifice-là. C’est important que nous nous privions une seule journée pour être libre après », propose-t-elle. Si Brigitte Adjamagbo-Johnson ose miser sur ses sœurs togolaises, c’est sûrement parce que ces dernières ont déjà fait leur preuve. Pour cette leader politique, il est important pour toute la population togolaise de se « préparer pour la réussite de l’opération Togo mort ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here