Me François Boko rend hommage à l’officier qui a refusé de tuer Koffigoh

Le Commandant Kanakatom, ce nom rappelle sûrement quelque chose à certains. On était au début des années 90. C’était lui qui avait été missionné pour arrêter et assassiner le Premier ministre de la Transition à l’époque, Joseph Kokou Koffigoh. Mais il avait refusé d’accomplir cette mission qu’il avait trouvée inhumaine.

Ce refus a valu au Commandant (un Losso) un exile de presque 25 ans au Ghana voisin. Revenu au pays il y a 5 ans, cet officier a vécu dans une maison de fortune dans un quartier populaire à Lomé jusqu’à sa mort la semaine passée. Il a fini sa vie dans la misère, sans l’aide de personne, pas même de ceux à qui il avait sauvé la vie il y a quelques années.

« Je salue la mémoire du Commandant Kanakatom décédé la semaine passée. Saint-cyrien, mu par l’éthique du métier des armes, il avait refusé, en novembre 1991, d’aller arrêter et assassiner le Premier ministre de la Transition, Joseph Kokou Koffigoh, comme lui avait ordonné sa hiérarchie. Paix à son âme », a indiqué Me François Boko dans un tweet.

Après avoir adressé des « pensées affectueuses à son épouse et à ses enfants », l’ancien ministre de l’Interie-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.