Innocent Kagbara du PDP : « Nous militons pour que le fichier électoral soit assaini »

0
387


Innocent Kagbara, un cadre du Parti Démocratique Panafricain (PDP), membre du groupe des Centristes, dans cet entretien, confie que son regroupement se bat pour un fichier électoral fiable. Pour lui, des partis membres de la Coalition des 14 se préparent pour les élections à venir. Lisez plutôt !

Que pensez-vous des dernières descentes de certains partis membres de la Coalition des 14 sur le terrain ?

On peut s’interroger sur leur démarche. Ils sont en train de remobiliser leur troupe alors qu’ils ont laissé le temps aux populations de se démobiliser. En réalité, ces partis sont en train de préparer les élections. Vous savez, nous au centre nous avons toujours été pragmatiques et avec des propositions concrètes pouvant faire avancer les choses. Notre souhait, c’est que nous sortions définitivement de cette situation de crise. Mais on nous a toujours taxé de petits partis. Au fond, ces partis de l’opposition font malheureusement le jeu du pouvoir. Lorsque vous parcourez les propositions même de la société civile, ils priorisent les réformes et comprennent que la question de la candidature ou non de Faure Gnassingbé devrait être dissociée.

Soutenez-vous que ces partis soient en train de préparer les élections ?

Ecoutez! Nous ne pouvons pas l’affirmer tout de suite. Mais une chose est sure et certaine, ils y pensent sérieusement. Nous saluons ce revirement de position qui nous rejoint finalement

Parlant de la lutte pour l’alternance au Togo, que pensez-vous de la stratégie de la Coalition ?

Justement sur ce point, nous pensons que la Coalition a diverti les Togolais à travers des revendications fantaisistes. Ce qui a braqué un peu plus le camp d’en face. Nous aurions pu au jour d’aujourd’hui obtenir la limitation du mandat présidentiel et discuter après de la question de la candidature ou non de Faure Gnassingbé en 2020. Dans une démocratie, seul un processus électoral libre et transparent permet d’accéder au pouvoir. Puisque l’opposition se revendique du peuple, elle devrait plutôt exiger que le cadre électoral soit assaini afin de pouvoir battre Faure Gnassingbé aux élections. Si tel n’est pas le cas, on peut se poser des questions sur les réelles ambitions de cette Coalition. On a l’impression qu’elle laisse la proie pour l’ombre.

Comprenez-vous l’empressement de la coalition à rencontrer le facilitateur ?

Elle a peut-être senti la nécessité de sortir de l’impasse dans laquelle elle s’est embourbée avec des positions extrêmes comme le départ immédiat de Faure Gnassingbé. Une situation qui a bloqué l’avancée des discussions. Le pouvoir en place maintient sa volonté d’organiser des élections dans les délais constitutionnels avec ou sans l’opposition. Vous comprenez donc toutes les conséquences politiques qui peuvent en découler. Il urge donc que la Coalition prenne rapidement langue avec le facilitateur pour sortir un schéma de sortie de crise pour ne pas se retrouver au pied du mur.

Nous disons que c’est une bonne chose, si cette rencontre avec le facilitateur peut permettre d’avancer sur le dossier.

Le gouvernement dit vouloir a tout pris respecter les délais constitutionnels, quelle est la position du PDP à ce sujet ?

Vous savez au PDP, nous sommes des légalistes et tout ce qui peut concourir à enraciner la paix dans ce pays trouvera notre assentiment. Au PDP, nous militons pour que le fichier électoral soit assaini, pour que les conditions soient réunies afin que nous puissions effectivement battre Faure Gnassingbé aux élections. Nous estimons que la Coalition des 14 devrait nous rejoindre dans cette dynamique. Tôt ou tard, il y aura des élections et nous devons rester mobilisés. Autrement dit, le PDP, membre fondateur du groupe des centristes, travaille sur le terrain et au moment opportun lancera un appel à ses militants.

Un mot à l’endroit des Togolais

Nous appelons tout le peuple togolais à rester confiant. Dieu ne nous a pas oubliés, nous aurons l’alternance.

Je vous remercie

Source : www.icilome.com