Faure Gnassingbé et les accusations de «dictateur sanguinaire» portées contre son régime

Une dizaine de minutes, et un hélicoptère le largue au stade Dr Kaolo de Tsévié où Faure Gnassingbé lance le congrès de son parti Union pour la République (UNIR) sous le thème « Unir nos énergies pour un développement harmonieux du pays ». Comme on pouvait s’y attendre, le fils du général Eyadéma a lancé quelques mots par rapport à la crise politique dans le pays.

Apparemment décontracté et souriant, c’est un Faure Gnassingbé qu’on a vu ce matin à Tsévié se frayer le passage entre des centaines de militants prêts à lui serrer la main malgré la fermeté des services de sécurité et du protocole. D’ailleurs le Chef de l’Etat va dans son allocution montrer d’entrée de jeu qu’il a bel et bien le morale « nous sommes sereins et nous sommes optimistes, lance-t-il.

”Ceux qui intoxiquent le pays ont trouvé un allié dans la technologie

A l’endroit de l’opposition et des milliers de Togolais qui contestent son règne dans la rue, faisant fi des balles meurtrières de l’armée depuis 2 mois, Faure Gnassingbé ne trouve qu’un seul mot : mensonge. Alors à son tour, il conteste : Aujourd’hui, ceux qui intoxiquent et mentent ont trouvé un allié dans la technologie. On peut transformer une chose juste ou alors, un homme simple comme moi en dictateur sanguinaire. J’ai découvert que j’étais un dictateur sanguinaire.

Pour Faure Gnassingbé, son pouvoir est légitime avec une majorité l’hémicycle car, dit-il, « nous avons la chance, nous avons l’honneur d’être responsable des institutions les plus importantes de notre pays. Le peuple nous a donné la Présidence et il nous a donné une majorité à l’Assemblée nationale.

L’Unité au sein du parti

Conscient des velléités de distensions dans le parti en l’occurrence une certaine guéguerre entre les nostalgiques du RPT et les pros UNIR, Faure Gnassingbé les exhorte à l’essentiel. Anciens ou nouveaux, nous sommes aujourd’hui tous militants d’UNIR et nous voulons le bien du Togo. Travaillons, travaillez pour que nous puissions nous doter d’une bonne organisation, de bons organes et que nous soyons efficaces au service de notre pays, au service du Togo. Pour nous, c’est ce qui compte le plus.

Faure Gnassingbé a quitté Tsévié ce samedi vers midi toujours à bord d’un hélicoptère.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.