Communes : le Conseil épiscopal justice et paix Togo prime les meilleures pratiques de redevabilité

0
227

Ce jeudi 28 septembre, au Centre d’accueil Marie et Marthe (CA2M) à Lomé, a eu lieu la cérémonie de remise de prix du « Concours meilleures pratiques de redevabilité dans 14 communes au Togo ».

C’est à travers  son projet « Consolidation de l’Engagement des leaders d’opinion, des jeunes et des femmes à la Citoyenneté et à la Solidarité » que le Conseil épiscopal justice et paix Togo (CEJP-Togo) a initié le « Concours meilleures pratiques de redevabilité dans 14 communes ».

Son objectif, explique Abbé Gustave Sanvee, Secrétaire général du CEJP, est de « renforcer la culture de la redevabilité des municipalités et des élus locaux vis-à-vis des citoyens et des communautés de leurs ressorts territoriaux respectifs ».

Il s’agit, à travers cette sorte de compétition,  de permettre aux  citoyens d’apprécier la performance des élus, l’efficience et l’efficacité des actions menées par la mairie. « Ainsi l’obligation pour les élus locaux et la mairie de rendre compte de leur gestion est un principe qui renforce la vitalité de la démocratie à la base », ajoute-t-il.

Cette compétition positive a mobilisé une quinzaine de communes : Tone 1 et 4, Dankpen 1 et 2, Ogou 1 et 2, Tchaoudjo 2 et 3, Kloto 2 et 3, Bas-Mono 1 et 2, Zio 1 et 2.

Ouro Salissou, adjoint au maire de la commune Tchaoudjo 2 avec le trophée de la première place

Un jury composé de délégués diocésains régionaux, de  représentants du Secrétariat permanent du CEJP, d’un représentant du ministre en charge des Droits de l’homme et d’un représentant du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires a retenu les 3 meilleures communes. Celles-ci sont : Tchaoudjo 2 (premier),  Bas-Mono 2 (deuxième) et Tone 1 (troisième).

Les critères retenus dans le choix des lauréats vont de la communication  de l’information et la transparence avec les citoyens et les communautés à la participation des citoyens et des communautés à la gestion des affaires publiques municipales en passant par les mécanismes d’avis et de plainte dans la commune et la salubrité dans la commune.

Si toutes les communes participantes à la valorisation des meilleures pratiques de redevabilité sont honorées, les trois premières ont reçu des prix symboliques.

« Le CEJP est venu nous aider. Grâce à lui, les gens ont compris qu’il faut la mobilisation des ressources, notamment les taxes pour le développement de leur commune », souligne Ouro Salissou, adjoint au maire de la commune Tchaoudjo 2.

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com