Brigitte Adjamagbo-Johnson appelle l’UFC et ses militants à rejoindre la rue

Gilchrist Olympio se retire de la vie politique. Et appelle son allié (sic) Faure Gnassingbé à quitter le pouvoir en 2020. Une décision sage, selon de nombreux responsables de la classe politique togolaise dont Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition de l’opposition.

La sortie médiatique de l’emblématique président de l’Union des forces de changement (UFC) a été dans l’ensemble bien accueillie, surtout au sein de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Mieux vaut tard que jamais, ajoutent d’autres.

Le « vieux » a quitté la vie politique et appelé Faure Gnassingbé à ne pas se représenter en 2020. « C’est une bonne sortie », félicite la Secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) dans un entretien publié dans le Canard Indépendant N°619 du 1er décembre 2017.

« Nous espérons que le premier responsable de l’UFC et les militants seront bientôt à nos côtés dans la rue », souhaite-t-elle.

Selon elle, « Si nous voulons que nos revendications aboutissent, c’est qui nous devons imprimer l’orientation que nous voulons à la lutte ».

La coalition de l’opposition exige notamment le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, la libération des détenus politiques sans conditions, le vote de la diaspora, l’assainissement du cadre électoral, entre autres.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.