Augmentation du prix du ciment au Togo: De qui se moque-t-on finalement ?

0
509

Dans quel pays au monde les gouvernants sont contre le bonheur de leur population ?

C’est un paradoxe qui devient malheureusement la règle au Togo, petit pays de huit millions d’habitants en Afrique de l’Ouest au sous-sol bien riche en ressources naturelles. Dans ce pays, le gaz butane est doublement payé par rapport au Burkina Faso, au Niger, en Côte d’Ivoire…..Et au même moment, on nous force à croire que le gouvernement fait de gros efforts de subventions pour que les consommateurs puissent s’acheter le gaz à ce prix prohibitif.

L’autre secteur très convoité et qui fait l’affaire de la minorité insatiable demeure la cimenterie. Toute initiative qui vise à soulager la population est vite tuée dans l’œuf.

Dans les brouillards épais de la pénurie du carburant la semaine du 18 septembre 2023, il s’est glissé des velléités d’augmentation du prix du ciment au Togo. Des velléités vite confirmées d’ailleurs par une note d’information de CIMCO INDUSTRIE SA qui « porte à l’attention de ses distributeurs qu’à compter du 19 septembre 2023, les prix d’achat à l’usine subiront un changement. »Les nouveaux prix varient entre 78.000 et 79.000 FCFA selon les Régions Administratives du Togo.

En clair, les prix de la tonne de CIMCO qui étaient à 70.000 FCFA voire moins quand on commande au moins cinq tonnes en même temps, est passé à 81000 sur le marché. Dans un communiqué en date du 20 septembre 2023, CIMTOGO avoue que « depuis le lundi 18 septembre 2023, CIMTOGO a procédé à un réajustement de sa structure de prix»

Et dans cette situation, la ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation Locale Rose Kayi Mivedor-Sambiani informe la population que les prix n’ont connu aucun changement.

« Les prix de vente plafonds par tonne aux consommateurs tels que fixés par le communiqué du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale du 27 octobre 2021, restent inchangés. Les ciments Fortia et Diamond sont à 80.000 FCFA, et les ciments CIMTOGO et CIMCO sont à 81000 FCFA », écrit la ministre. De qui se moque-t-on au final ?

Il est une évidence que les prix de vente plafonds n’ont pas été dépassés. Mais avant le 18 septembre, les prix pratiqués par toutes les cimenteries au Togo oscillaient entre 70.000 et 76.000 FCFA la tonne. Si ces cimenteries avaient un peu d’égard pour la clientèle, il aurait fallu juste expliquer les raisons du réajustement des prix tout simplement. Comment peut-on refuser aux consommateurs de parler d’augmentation du prix quand ils constatent qu’ils achètent plus cher qu’avant ?

Et dans ce capharnaüm, si la ministre n’a rien de probant, elle ferait mieux de se taire.

Dans ce pays, Dangote est arrivé avec la tonne à 65.000 FCFA. Mais très vite, il a été obligé de rentrer dans les rangs tout CIMCO vient de le faire. Le Togo, pourtant producteur du clinker vend plus cher son ciment par rapport au Bénin non producteur. Comment peut-on expliquer une telle situation si ce n’est pas que les gouvernants sont contre les intérêts de leur propre population ?

Vivement que les vautours lâchent ce secteur pour que les Togolais respirent un peu en profitant de leur sous-sol naturellement garni.

Honoré Adontui

Source: Le Correcteur / lecorrecteur.info

Source : 27Avril.com