Vote de la loi sur les communes : Gilbert Bawara dans ses démonstrations

100

Pendant que l’opinion s’interroge sur la nécessité de l’éclatement du Togo en 116 communes, une loi votée par les députés UNIR le vendredi 23 juin dernier, le ministre du Travail, de la Fonction public et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara n’a trouvé d’autres explications que de jeter l’opprobre sur l’opposition. C’était dans une émission sur radio Victoire FM hier.

Gilbert Bawara juge « incohérente » l’attitude de l’opposition qui, selon lui, est « versée dans des coups d’éclats permanents » lors du vote de cette loi.

A l’en croire, les partis de l’opposition à l’Assemblée nationale sont dans l’« incohérence et l’inconstance ». « D’un côté, on nous dit allons vite, et de l’autre côté, on nous dit faisons doucement », a-t-il laissé entendre. Pour lui, le groupe parlementaire UNIR a voté une loi qu’il juge utile pour la nation.

Cette réaction ne surprend personne, surtout venant d’un ministre qui passe son temps à vouer aux gémonies ses adversaires politiques. D’ailleurs, sa position est depuis quelques jours distillée dans l’opinion par des émissaires du régime. C’est le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani qui a ouvert le bal, suivi de Christophe Tchao et autres.

« J’apprécie la proposition du président de l’Assemblée nationale d’ajourner le débat sur les réformes », soutient Gilbert Bawara qui a abordé le sujet sur la proposition de la loi déposée à l’Assemblée nationale par l’ANC et l’ADDI.

Et donc après le « coup de force », il faut passer par tous les moyens pour faire avaler la pilule, aussi amère soit-elle, aux Togolais à travers des émissions sur les médias. Triste !

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here