Violences lors des manifestations : Les États-Unis recadrent le gouvernement togolais 25 octobre 2017

0
759

Violences lors des manifestations : Les États-Unis recadrent le gouvernement togolais                                                                             25 octobre 2017
Donald Trump, Président des USA

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Ce n’est un secret pour personne. Les forces de l’ordre exercent une extrême violence sur les populations lors des manifestations de l’opposition.

Les États-Unis, vivement préoccupés par l’escalade de ces violences et les restrictions à la liberté d’expression et de réunion au Togo liées aux protestations sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles que réclament le peuple togolais , a dans une déclaration signée par le porte parole du département d’Etat, Heather Nauert, a appelé le gouvernement à défendre les droits humains.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Ladite déclaration fait aussi cas des milices parrainées par les autorités togolaises qui utilisent la force pour perturber les manifestations et intimider les civils.

Les gouvernants américains n’ont pas passés sous silence la décision du gouvernement togolais d’interdire les manifestations pendant la semaine de travail et l’arrestation de l’Imam Alpha Mollah à Sokodé.

« Nous appelons le gouvernement togolais à défendre les droits humains de ses citoyens, notamment leur liberté d’expression, de réunion pacifique et de liberté sur internet, et à faire en sorte que toutes les personnes arrêtées lors des manifestations bénéficient du droit à une procédure régulière », indique en substance la déclaration qui invite le gouvernement et l’opposition à engager un dialogue sans conditions préalables.

Togo-Online.co.uk