Venezuela: les cinq gouverneurs d’opposition refusent de prêter serment

Des élections régionales se sont tenues dimanche 15 octobre au Venezuela. Selon les résultats du Conseil national électoral, c’est un succès pour le camp Maduro avec dix-huit Etats chavistes – le dernier Etat qui était en ballotage a été finalement emporté par le camp présidentiel – contre cinq Etats pour l’opposition. Ce mercredi, les nouveaux gouverneurs élus étaient appelés à prêter serment devant l’Assemblée constituante afin de prendre leurs nouvelles fonctions. Mais la cérémonie s’est déroulée sans la présence des nouveaux élus d’opposition.

« Victoire populaire », scandent les membres de la Constituante en applaudissant les 18 gouverneurs chavistes qui viennent de prêter serment. Parmi ces nouveaux élus, Hector Rodriguez, gouverneur vainqueur dans l’Etat de Miranda, le fief d’Henrique Capriles, ex-candidat de l’opposition lors des deux dernières présidentielles.

« Le peuple s’est exprimé avec clarté : il ne veut plus de confrontations, ni de violences, affirme le nouvel élu. Le peuple veut la paix. Tout ceux qui ont cherché la confrontation ont été très sévèrement battus ce dimanche. Ce processus électoral a été convoqué par la Constituante et les élus d’opposition ont l’obligation de respecter les institutions vénézuéliennes. Donc je lance aux dirigeants d’opposition un appel à la réflexion : qu’ils ne commettent pas les mêmes erreurs qu’ils ont faites par le passé ! C’est un moment de paix, c’est un moment où, tous, nous devons travailler pour la tranquillité et la prospérité du pays. »

Risque de destitution

Le message reprend en substance celui lancé par le président Maduro la semaine dernière qui exige de « chaque nouvel élu qu’il se soumette à la Constituante… sous peine d’être destitué ».

En toute logique, la présidente de l’Assemblée constituante a donc convoqué les cinq gouverneurs de l’opposition pour qu’ils prêtent serment. Mais l’opposition refuse : elle considère que « ses élus ne se soumettront qu’à la Constitution et au peuple… et en aucun cas à la Constituante » qu’elle juge « illégale ».

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.