Retour sur les 45 min d’horreur vécues par les habitants de Bè-Kpota hier

Bè-Kpota est l’un des quartiers de Lomé où se sont déroulés des affrontements entre les manifestants de l’opposition et les forces de l’ordre et militaires. Les tirs à balles réelles n’ont pas épargné plusieurs personnes dont un enfant a perdu la vie.

Il est en classe de 6e au CEG Bè-Kpota, il a 12 ans et s’appelle Joseph. Il a reçu une balle au niveau du Sun Agip de Bè-Kpota aux environs de 12h45. Admis à l’hôpital du 2e District appelé Blanc Blanc, le Directeur du centre Yao Dotsè Afetsè a déclaré que l’enfant était mort avant son arrivé au centre. Les larmes ont commencé par couler sur les visages.

Deux autres jeunes, Eklou Kodjo, tapissier âgé de 24 ans et Ello Housman, 12 ans, élève au Complexe scolaire La Polyvalence, ont aussi reçu des balles et sont admis dans le même hôpital. Heureusement, leur vie a été épargnée. On note 4 autres blessés par balles, mais ils ont préféré gardé l’anonymat.

Quelques minutes après l’admission de ces trois enfants à l’hôpital, les militaires ont envahi le centre et commencé à passer tout le monde à tabac. On a enregistré là aussi des blessés.

« Nous avions attendu plus de deux heures pour avoir l’autorisation du responsable du centre afin de voir de visu le corps de la victime mais finalement ce docteur nous faisait savoir qu’il doit contacter d’abord ses supérieurs. Le sieur AFETSE s’est opposer à toutes nos tentatives de voir le corps avec un zèle démesuré », a indiqué l’un des défenseurs des droits de l’homme présent sur les lieux.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.