Un Togolais se fait passer pour le « roi du Togo » et vole des millions aux USA et en Israël

François Ayi n’a peut-être pas commandé d’armées ou manié la richesse et le pouvoir, mais il a certainement réussi à duper des figures rabbiniques les plus respectées d’Israël. L’homme qui prétendait être le « Roi du Togo » est allé loin en proposant que le Togo, « son royaume » soit reconnu comme l’une des tribus perdues d’Israël.  Qui est-il ? Quel est son histoire et comment est-il arrivé à berner les autorités israéliennes pendant deux ans ?  TogoWeb  vous propose un retour sur l’une des histoires d’arnaque les plus incroyables du 21e siècle.

Pendant plusieurs années, cet homme a fait la compagnie des leaders religieux et politiques les plus puissants d’Israël en se prétextant être le « Roi du Togo » après avoir organisé son propre couronnement aux Etats Unis en 1994.

L’homme

Avant sa célébrité en Israël, François Ayi a commencé comme un simple immigrant qui s’est installé aux États-Unis en 1989. Il a fait connaître sa qualité de prince en 1992 aux églises et aux entreprises locales et a ensuite organisé un couronnement dans un hôtel de Washington DC en 1994.

Sa Majesté le Roi Ayi de la République du Togo, comme on l’appelait, était déjà qualifié d’escroc depuis les années 1990 par le révérend Gordon White, un Sénateur de Pennsylvanie qui le connaissait au Togo avant son émigration. Le département d’État américain ne reconnaît pas non plus Ayi comme représentant officiel du Togo.

Malgré les  doutes entourant son titre de « Roi », François Ayi a créé des fondations à but non lucratif ; la Royal Ayi Foundation et la Royal Green Cross qui prétendait ouvrir des écoles, des orphelinats et distribuer de la nourriture et des fournitures médicales au Togo.

Il a été invité à plusieurs rassemblements aux États-Unis et présenté comme un roi africain. Il a également organisé des collectes de fonds pour sa fondation. Des millions de dollars, à en croire ses proches.

La conversion

En 2014, François Ayi s’est engagé auprès de la communauté juive  a décidé d’entreprendre un pèlerinage en Israël.

« Après avoir longtemps  cherché ma voix, je sais maintenant que certains enseignements sont bons et d’autres religions peuvent être  trompeuses. Maintenant je fais mon choix, de rester avec la Torah», a déclaré Ayi en Israël où il a accordé des interviews à plusieurs médias qui le présentaient comme un « Roi Africain  ayant embrassé la foi juive ».

Rabbi Daniel Assur, l’homme qui a supervisé la conversion du « Roi du Togo » au judaïsme avait convié plusieurs figures marquantes d’Israel à la cérémonie officielle de conversion du « Roi du Togo ».  Pour les rabbins d’Israël, cette conversion était un signe divin parce qu’Israël essayait de retrouver ses racines juives en Afrique.

Par la suite, des ministres du gouvernement israélien lui ont également accordé une audience ainsi que des personnalités rabbiniques influentes, dont le rabbi Chaim Kanievsky considéré comme une autorité religieuse de premier plan en Israël.

Démasqué

François Ayi a également amené les rabbins à croire en sa capacité et son projet de réunir des centaines de rois africains en Israël pour une conférence lors  de la fête de Sukkot « comme un geste de connexion spirituelle des Africains avec le Dieu d’Israël ».

Mais en 2016, le plan du « Roi du Togo » tombe à l’eau lorsque le rabbin Daniel Assur découvrira qu’aucune des affirmations de ce « roi » n’est vraie.

« Il a vécu avec moi pendant deux mois. J’étais prêt à tout lui donner à condition qu’il suive la Torah et les mitzvoth (commandements). Peu à peu, j’ai commencé à remarquer qu’il n’adhérait pas à ces choses. J’ai vu qu’il utilisait son téléphone portable le jour du Chabath pour faire des appels. Mais pire encore, j’ai vu dans les médias qu’il participait à des cérémonies qui n’étaient rien d’autre qu’un culte d’idole. Il est impossible d’inclure des dieux étrangers dans le judaïsme. C’est l’un ou l’autre, mais pas les deux », a déclaré le rabbin Daniel  Assur à Kikar Shabbat, un média israélien.

Lorsque François Ayi a rencontré le ministre israélien des affaires religieuses, David Azulai, il a demandé que l’État d’Israël reconnaisse officiellement le peuple du Togo comme l’une des tribus perdues d’Israël. Il a également affirmé que sa mission était non seulement nationaliste mais aussi messianique. 

Ce n’est que là que les autorités politiques essayeront d’en savoir plus sur l’homme et découvriront qu’il n’était pas celui qu’il prétendait être.

« Ce type est très, très doué pour raconter des histoires. Pour lui, dire ce genre de choses est tout à fait normal. Je peux vous dire ceci : il n’y a pas de royaume appelé Togo, et il n’y a pas de roi », a déclaré Rich Appleton  du bureau du département d’État américain aux médias Israéliens.

Malgré sa déception évidente, le rabbin Assur a déclaré que c’était l’acte d’une seule personne et que cela ne devrait pas avoir d’impact sur l’ambition d’Israël de renouer avec les tribus d’Israël en Afrique.  « Il a menti à certains des plus grands rabbins d’Israël. Mais  y a des tribus d’Israël en Afrique. Nous continuerons dans cette voie. Il a mis en danger quelque chose de très important. S’il avait continué, il aurait fermé la porte à d’autres qui ont de bonnes intentions ».

Avec Nishamag

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.