UK : Quand les autorités universitaires roulent les étudiants dans la farine

125

La semaine dernière a été mouvementée à l’Université de Kara. Pour cause, des étudiants de Lettres Modernes réclamant leurs allocations. Comme à leur habitude, les autorités universitaires ont répondu par la force.

Ainsi, des étudiants ont été bastonnés et 4 autres arrêtés. Afin de réclamer la libération de leurs camarades, les étudiants ont décidé de lancer un campus Mort vendredi. Campus Mort avorté avec la promesse des autorités de libérer les étudiants à condition que les cours reprennent cette semaine. Le procès des quatre étudiants prévu mardi dernier a été reporté sans aucune raison.

Ainsi décision est prise par les étudiants de relancer un nouveau mot d’ordre de Campus Mort ce mercredi. Selon l’un des délégués de l’Université de Kara, « après avoir fait les cours lundi et mardi, on a constaté que l’administration ne tenait plus à ses promesses ».

Et de poursuivre au micro de Victoire Fm: « Les étudiants et les délégués d’amphi se sont réunis pour décréter un campus mort jusqu’à nouvel ordre. On n’a pas de source fiable. Tantôt on nous dit que ces sont les autorités universitaires, tantôt c’est le procureur ».

Encore une violation des droits de l’homme. Selon le délégué, « ceux qui étaient arrêtés n’étaient même pas parmi les manifestants, ils ont été ciblés puisqu’on les a poursuivi jusqu’à leur demeure pour les arrêter ».

Les étudiants, pour éviter les arrestations et les bastonnades des corps habillés qui ont envahi l’université, ont préféré leur abandonner le temple du savoir et rester chez eux. Le campus mort se poursuivra jusqu’à la libération des étudiants.

M E

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here