Trafic illicite de stupéfiants / Le Togo, lieu de transit : L’ONG RAPAA déplore…

0
694

Trafic illicite de stupéfiants / Le Togo, lieu de transit : L’ONG RAPAA déplore…

Au cours d’une conférence de presse, l’ONG RAPAA (Recherche Action Prévention Accompagnement des Addictions) a présenté la situation du commerce illicite de drogues et de stupéfiants au Togo sans manquer de relever les mesures mises en œuvre en vue de lutter contre ce phénomène.

En effet, la consommation et l’abus de la drogue au sein des communautés togolaises aujourd’hui n’est plus une utopie. C’est une réalité auquel l’on n’est confronté au quotidien. Mais, ce qui aggrave encore plus la situation est la banalisation du phénomène lui donnant ainsi de l’ampleur. Selon Cathérine Khadija Touré, présidente du Conseil d’Administration de l’ONG RAPAA, « la situation du Togo est à placer dans un contexte international et sous régional du moment que le Togo est devenu une plaque tournante de l’Amérique latine vers l’Europe dans cette économie sournoise où se mêle cannabis, cocaïne et autres drogues dures ».

Il ne faut pas perdre de vue le fait que de nos jours au Togo, la drogue est « accessible très facilement et à un prix abordable » poussant même de jeunes enfants à s’en procurer. Pour la présidente du Conseil d’Administration de cette ONG, le phénomène des Addictions aux drogues qui est devenu « un problème de société et de santé publique qui se généralise touchant autant les couches vulnérables que des personnes physiques ».

Par conséquent, le Directeur exécutif de RAPAA, Jules Apédinou, il a présenté devant la presse les différentes actions menées en matière de lutte et de prévention. En outre, la communication et l’information auprès du public et dans les divers lieux ciblés notamment les établissements scolaires et la prison constituent le point essentiel des mesures prises par l’ONG RAPAA. Des évènements grand public, des campagnes de sensibilisation sur ce phénomène multi-directionnel, la confection de bande-dessinées, des travaux avec des artistes et des enseignants des établissements scolaires et professionnels, organisation des séances d’écoute avec des psychologues mis en place par RAPAA sont également à relever.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com