Togo-Vie chère, emploi et pauvreté : La solution rapide de Dr Kate pour sortir de l’ornière

Au Togo, la situation devient de plus en plus difficile. Entre le coronavirus, la crise politique, la cherté de vie, le chômage et la flambée des prix des produits de premières nécessités, les Togolais ne savent plus à quel saint se vouer. Intervenant sur une chaîne de la diaspora, Dr Kate Albert se prononce sur le sujet. L’expert explique le fond du problème d’une manière générale et propose des solutions aux gouvernants pour sortir de l’ornière.

Dr Kate, interviewé sur une chaîne de la diaspora, s’est prononcé sur la solution rapide aux maux dont souffre le Togo en préconisant une piste de solutions susceptibles de créer les conditions nécessaires que souhaiteraient les investisseurs étrangers et locaux.

« Si la Banque Centrale des États-Unis d’Amérique s’appuient sur la création d’emplois, la politique fiscale et monétaire pour difficilement relever leur économie, les pays pauvres dont le Togo, ayant un taux de chômage élevé avant la pandémie et peu de moyens économiques ont de quoi s’inquiéter », a indiqué Dr Kate.

Il avertit d’un avenir incertain aux chômeurs durant l’après COVID-19, si l’ensemble de la classe politique togolaise et les autres couches de la nation ne cohabitent pas dans l’Exécutif pour relever les défis du pays, une approche ultime et idoine qui ferait du Togo un environnement propice aux affaires, afin de satisfaire les exigences des investisseurs créateurs d’emplois et alléger la souffrance des Togolais.

Dr. Kate a lancé un appel à faire de nouveaux pas géants vers la grande réconciliation nationale toujours attendue, car selon lui, la vraie réconciliation demeure une priorité et la clé de voûte de l’édifice du Togo nouveau, prospère pour l’épanouissement de tous les Togolais.

Il interpelle la société civile abusée par les politiciens qui usent des subterfuges pour défavoriser les autres couches de la nation à plusieurs occasions d’intérêt national et dénonce leurs tentatives de s’arroger la destinée du pays à travers des dialogues politiques non-inclusifs.

Sur la concertation nationale des acteurs politiques (CNAP), il dénonce les imperfections en général, y compris les habitudes de l’opposition Togolaise qui consistent à faire des propositions à chaque occasion de dialogue tout en prenant soin de s’exclure sciemment de la mise en œuvre pour rester fidèle au boycott du gouvernement et du statut controversé de l’opposition, une attitude qui balise la voie aux contestations électorales répétées, conforte le déséquilibre social, contribue à perpétuer la misère et la souffrance des Togolais. En clair, doit-on comprendre que diminuer la souffrance des Togolais demande un contexte approprié ou nouveau ?

Suivez plutôt l’intégralité de l’émission scindée en trois partie !

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.