Home Société Togo : une politique qui n’a d’intérieur que pendant les périodes électorales ?

Togo : une politique qui n’a d’intérieur que pendant les périodes électorales ?

0
157
Faure-Gnassingbe-gouvernement-pouvoir.jpg

http://gtaassurancesvie.tg

L’année 2023 annoncée comme une année électorale fait déjà courir le président Faure dans tous les sens. Il n’y a que ces rendezvous électoraux pour voir Faure sortir de son bunker et échanger directement avec ses populations. Après avoir passé le plus clair de son temps dans les ballades à l’extérieur pour des sommets et rencontres qui n’ont rien changé dans le panier de la ménagère, le Président Faure est apparu depuis quelques jours dans plusieurs villes du Togo. Son compte twitter fait pleuvoir des annonces tous les jours. Faure est méconnaissable, Il n’est plus ce président discret que l’on nous présentait. Il communique, échange directement avec ses populations et rend compte à travers les réseaux sociaux. Ceux qui ne le connaissent pas diront que c’est un bon président qui est proche de son peuple.

Mais c’est mal connaître le prince.

Sa politique n’est intérieure que pendant les périodes électorales. Après ce moment le président est introuvable. Son entourage pour se justifier vous dira qu’il parle peu

En effet, depuis les élections présidentielles du 22 Février 2020 où Faure s’est attribué un score à la soviétique, il s’est bunkérisé. On ne le voit que lorsque des États amis ont des différends. Il se proclame médiateur et s’investit dans les règlements des conflits à l’extérieur. Toute son énergie c’est de réconcilier les autres sans jamais se réconcilier avec son peuple.

C’est dire que le problème des Togolais est son dernier souci. Malgré les effets de la crise sanitaire à Covid-19 et la guerre russo- ukrainienne qui ont entraîné les flambées des prix des produits de premières nécessités, Faure est resté silencieux. Les Pays dans lesquels il s’investit pour ramener la paix ont tous pensé à leurs citoyens en prenant des mesures sociales pour contrer la cherté de la vie. Chez le jeune doyen c’est le sauve qui peut.

La seule fois que le président s’est prononcé sur cette question, c’était pour miroiter le peuple avec une batterie de mesures non réalisées. On se souvient des dix mesures prises pour lutter contre la cherté de la vie au mois de Septembre 2022.A ce jour les mesures d’accompagnement des parents d’élèves pour les fournitures scolaires sont restées lettre morte.

Pourtant le président a promis une enveloppe de 3 milliards de Francs CFA par transfert monétaire direct aux parents d’élèves. Nous sommes au deuxième trimestre de l’année scolaire et personne ne communique sur cette affaire. Où est passé cet argent ?

Les Togolais diront qu’ils sont habitués aux fausses promesses. Les prix du carburant aussi qui devraient être revus à la baisse selon la promesse du président, sont restés inchangés. Ce n’est qu’en fin de cette semaine que les prix du gaz-oil sont revus à la baisse de 75F.Les prix du pétrole lampant et du super sans plomb sont restés inchangés alors que Faure avait annoncé une subvention sur les produits pétroliers qui est passée de 30 milliards à 37,8 milliards.

Inutile de parler encore des prix d’engrais dont la subvention était passée de 6 milliards à 7,5 milliards pour permettre de stabiliser les prix tout au long de la campagne 2021-2022 au profit des agriculteurs.

A ce jour rien n’a changé.

Certains agriculteurs que nous avons rencontrés dans le canton de Kpenzindé dans la kozah nous ont confié qu’ils achètent l’engrais chez des Béninois à 22 000F le sac. Pour l’avoir aussi c’est la croix et la bannière. L’hôpital de référence qui devrait être opérationnel en Juillet 2020 selon le Ministre Trimua, est resté dans les oubliettes alors que les paisibles citoyens meurent tous les jours dans nos hôpitaux par manque d’équipements et de soins adéquats. Tout ceci n’intéresse pas le Président. Ce qui l’intéresse, ce sont les succès diplomatiques qu’il achète avec l’argent du contribuable. Le Président Faure annonce les élections régionales et législatives pour cette année 2023 et le voilà déjà partout dans les villes. On le voit très bien sur le terrain. Partout où il passe ce sont des promesses comme s’il venait de prendre le pouvoir.

Mais le peuple n’est pas dupe! Pour redorer son image on fait transporter des pauvres populations qui se battaient seuls comme des orphelins pour chanter et glorifier le prince. Une campagne qui bat son plein parce que Faure est le seul pour l’instant à connaître le calendrier électoral.

Faure déjà en campagne

Déjà le 14 janvier dernier il était à Dapaong pour des échanges avec les producteurs agricoles de la Région des Savanes à l’occasion du Premier Forum des Producteurs du Togo( FoPAT).

Il était aussi dans la Région Maritime à Tsévie pour le même projet. «Nous devons nous nourrir nous-mêmes, subvenir à nos propres besoins et à ceux de nos familles pour mieux investir dans le développement économique du pays» a-t-il déclaré à ce rendez-vous Seuls ceux qui ne le connaissent pas peuvent applaudir devant une telle déclaration.

La question qu’on se pose est de savoir où était le président pendant la saison des pluies quand les agriculteurs avaient besoin de lui? Comment un peuple peut-il se nourrir lui-même quand il est incapable de s’acheter des intrants agricoles ? Il a fait la sourde oreille quand ces derniers criaient pour réclamer la réduction des prix d’engrais.

Même le Mali qui était asphyxié par les sanctions de la CEDEAO et qui a vu toutes ses frontières avec les autres États fermées avait vendu l’engrais à 12000F CFA contre 18000F au Togo. C’est curieux n’est-ce pas ? Le président est apparu aussi avec les Directeurs régionaux des services déconcentrés de l’Etat . En marge de ces travaux à Kara il a visité les hôpitaux dans leur état piteux et l’usine de production de fer à béton Steel Cube.

Avec les Directeurs régionaux à Kara, il est revenu sur leur mission, celle de faire ressentir aux populations l’action de l’Etat à travers les services sociaux de base. «Une chose est irremplaçable, c’est la présence de l’Etat, l’action de l’État sur tout le territoire national, le contrôle de l’Etat de ses territoires et de ses localités.[…]C’est à travers les services sociaux de base que nos populations ressentent l’action de l’État», a -t-il martelé. L’on se demande comment marquer la présence de l’Etat sur le territoire si la priorité du Président lui même est ailleurs ?

Les populations de Kara attendaient le président à cette occasion pour donner une solution claire au problème d’eau qui se pose dans leur ville. Mais c’était trop demandé, aucune solution à ce problème. Pourtant des ménages ont fait plus de trois mois sans l’eau potable dans la ville natale du chef de l’État. Ce n’est pas son problème.

La priorité de l’heure c’est la campagne. Toutes ces actions de Faure ces derniers jours prouvent qu’il n’a besoin du peuple togolais que pour consolider son pouvoir. Le peuple est réduit aux simples électeurs. L’essentiel est qu’il vote. Peu importe les résultats il sortira toujours gagnant. Les élections sont devenues une simple formalité comme nous disait un doyen dans la presse:» Au Togo on attribue, on ne gagne pas». Pendant ce temps, l’opposition est fragilisée par des répressions et emprisonnements des militants et leurs leaders.

Il suffit de lever la tête pour être cueilli. Il revient au peuple de prendre son destin en main pour ne plus être utilisé comme un bétail électoral. L’opposition doit savoir que Faure est déjà en campagne. Elle doit s’organiser dès maintenant malgré ses difficultés pour ne pas attendre la date du scrutin pour se jeter à tâtons car dit-on «qui voyage loin ménage sa monture».

Avec La Dépêche

Source : Togoweb.net