Togo – Suspension des journaux : La LCT invite la HAAC à revoir sa copie

0
330

La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) trouve exagérée la décision de suspension des journaux TAMPA EXPRESS et LIBERTE. Elle demande à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) de rapporter ses décisions.

COMMUNIQUE N°002 DE LA LIGUE DES CONSOMMATEURS DU TOGO
RELATIF A LA SUSPENSION DE LIBERTE ET DE TAMPA EXPRESS

Dans la journée du mercredi 1er février 2023, la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) a appris avec étonnement la suspension pour trois mois de deux journaux, notamment TAMPA EXPRESS et LIBERTE.

En effet, depuis le mois d’octobre 2022, la LCT a suivi avec beaucoup d’intérêt l’affaire opposant le journal LIBERTE au Premier ministre. Affaire au cours de laquelle des décisions de justice rendues ont fait l’objet d’appel à chaque instance. La dernière décision en date est celle de la Cour d’appel de Lomé contre laquelle le journal LIBERTE, à travers son conseil, a fait un pourvoi.
La LCT s’attendait à ce que des enquêtes soient faites sur le cas du décès du jeune Adakanou, fait rapporté par le journal LIBERTE, objet de la décision sur la base de laquelle la HAAC suspend par la décision N°27/HAAC/23/P du 1er février 2023 ledit journal.

Pour ce qui concerne le bimensuel TAMPA EXPRESS, la LCT s’est rendue compte qu’il s’agit d’une affaire relative à une plainte d’un responsable d’une société de la place auprès de la HAAC. Nous constatons que l’article en cause n’a pas fait l’objet d’un droit de réponse, pour éviter la présente suspension.

Cette manière de procéder donne une impression fortement partagé de décision exagérée qui prive aujourd’hui plusieurs lecteurs de leur droit d’information sur les sujets d’intérêt national.

A la lecture de tous ces actes de suspension des organes de presse, la LCT constate avec regret que la liberté de presse continue de subir un recul inquiétant et doit interpeller tout citoyen quel que soit son bord.

Pour finir, la Ligue des Consommateurs du Togo demande à la HAAC de rapporter ses
décisions, le temps de permettre à la justice de faire son travail, d’une part, et l’invite à constituer un véritable tremplin de la liberté de presse au Togo, d’autre part.

La LCT tout en apportant son soutien à la presse, exhorte les professionnels des médias à poursuivre leur mission d’information et d’éducation de la population avec le
professionnalisme qu’on leur reconnaît.

Fait à Lomé, le 02/02/2023

Pour la LCT,
Le Président

Source : icilome.com