Togo : SUNU Bank, le calvaire des clients…

sunu bank togo

La banque au Togo, c’est une question de chance de tomber sur la bonne. Vols, détournements, malversations, mauvais services etc. sont à la clé des prestations. Parmi les pires, il y a des pires. Sunu Bank, dans ses multiples métamorphoses a du mal à se stabiliser. L’ancienne caisse d’épargne s’illustre encore une fois dans un scandale financier qui reste incompris. Un crime qui allonge la liste du calvaire infligé par cette banque à ses clients.

11 millions de FCFA ont disparus de la caisse centrale de SUNU bank depuis quelques semaines et restent introuvables.

Alors que les caméras de surveillances sensées identifier ce qui s’est réellement passé dans ce vol n’ont pu rien filmer, le mystère reste entier.

La responsable de la caisse a été simplement mutée et le travail se poursuit allègrement sans gêne de la part de responsables de cette banque.

Dans la foulée, c’est un garçon de ménage qui suscite l’intérêt des enquêtes, pour la simple raison qu’il serait porté disparu après la disparition de cette somme. Juste des soupçons qui n’ont pas de preuves solides pour tirer des conclusions sur sa responsabilité dans la disparition de cette somme.

Ce n’est pas nouveau à SUNU Bank et le mode opératoire semble être identique chez les détourneurs dans cette banque.

Il y a quelques années, c’est la Chef de l’agence de Baguida qui a été éclaboussée par la disparition d’une somme de près de 50 millions de FCFA.

Adjogbli Nicole a réussi à détourner l’attention des responsables de la banque en simulant un déplacement vers les toilettes pour prendre la poudre d’escampettes, laissant dans la salle de réunion son sac contenant la somme de 2 millions en liquidité et sa voiture sur le parking. Elle a réussi à emporter la somme en question.

Actuellement sur le parking de la Direction, gît la voiture de la dame Nicole qui reste introuvable.

Il y a quelques années encore, c’est un audit qui a découvert la disparition de près de 350 millions de FCFA au sein de cette banque.

Deux agents de la banque, Charlotte Mataka et Boyodi Aissetou sont déférés à la prison civile de Lomé.

Les détournements et malversations, les vols sont monnaies courantes à SUNU Bank. Être client de cette banque est un malheur.

D’après les informations, les clients en sortant de cette banque après les opérations sont déçus et quittent avec colère.

La banque a la spécialité de ne pas créditer ses guichets en liquidité les week-ends, créant des désagréments aux clients qui veulent faire des opérations urgentes en fin de semaine.

D’après d’autres informations, c’est compliqué de fermer son compte dans cette banque à prestation aléatoire. On soumet le client à des procédures draconiennes qui ne répondent pas aux normes des banques au sein de l’espace UEMOA. Des procédures dont le prélèvement d’une importante somme avant fermeture du compte.

L’accueil en service, on n’en parle pas. Les caissiers n’ayant pas la notion de courtoisie vis-à-vis des clients qui sortent de SUNU Bank avec stress et déception. La direction de la banque s’est refusé de se prononcer sur toutes ces informations malgré l’insistance du journal.

Cette situation d’insécurité, même si elle a fait son nid à Sunu Bank n’est pas propre à elle.

Plusieurs banques togolaises sont secouées quotidiennement par des scandales divers qui pénalisent les clients.

Il est important que le ministère de tutelle, la BCEAO et les l’association des professionnels des banques prennent le taureau par les cornes pour épargner les clients de ces gestions catastrophiques qui minent les banques.

Détournements, vols, malversations, manipulations des comptes surtout des gros clients doivent cesser pour mettre en confiance les clients des banques qui placent leur argent pour être en sécurité.

Carlos Ketohou

Source : independantexpress .net

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.