Togo : Recensement électoral, ambigüité entre s’inscrire et boycotter l’opération

247

Un panneau publicitaire à Anfamé

Click to enlarge

Togo : Recensement électoral, ambigüité entre s'inscrire et boycotter l'opération

Mercredi 03 Octobre 2018 – Le recensement électoral pour le compte des prochaines élections législatives au Togo Search Togo a débuté le 1er octobre et se poursuit dans la première zone du pays. Le recensement qui a débuté dans la 1ère zone prendra fin le 08 octobre 2018 et suivra ensuite la même opération dans la 2e zone du pays du 17 au 27 octobre 2018.

L’appel au recensement est encouragé d’une part par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et le gouvernement togolais qui appellent les togolais en âge de voter à aller se faire recenser mais dans le même temps la coalition de l’opposition togolaise qui a quelques griefs contre les préparatifs électoraux a convié le même peuple à boycotter l’opération.

Le constat sur le terrain durant les trois premiers jours sur le terrain et plus précisément dans la zone d’Attiégou à Lomé est que l’affluence des potentiels électeurs vers des centres d’inscriptions est pour l’heure faible. Au CEG Dabakondji et Anfamé, les opérateurs de saisie ne sont pas aussi chargés que ça. Ils se reposent par moment et attendent les populations.

Dodo, un jeune qui s’est fait enregistrer nous a fait savoir que qu’il a décidé de venir s’inscrire mais que ses amis et voisins du quartier hésitent « car il y a deux appels, l’un à s’inscrire et l’autre à ne pas s’inscrire ». Devant cette dualité, il a déclarée « mes frères à la maison sont partagés, ils ne savent qui suivre dans ces conditions. Les politiciens sèment la confusion » autours de l’opération.

Pour l’appel lancé aux citoyens togolaise à se faire recenser, le président de la CENI, Kodjona Kadanga a exhorté afin d’exercer leur droit civique au temps convenu. Pour se faire recenser, le citoyen qui se présente dans un centre d’enregistrement doit se munir de lune des pièces suivantes le passeport, la carte nationale d’identité, la carte consulaire, le livret de pension civil ou militaire et le livret de famille.

Selon la CENI, le citoyen qui ne dispose aucune de ses pièces peut se faire enregistrer sur la base de témoignage du chef traditionnel ou d’un notable pour servir de preuve de la nationalité et du statut de majeur de la personne qui souhaite se faire recenser.

Du côté de la coalition de l’opposition togolaise qui maintient son appel au boycott du recensement, elle considère que le fait d’accepter d’envoyer ses représentants qui vont siéger à la CENI Search CENI n’est pas un gage pour renoncer au reste de ses revendication visant à garantir la transparence des prochaines élections législatifs.

Ajourons qu’après les deux premiers jours de ce recensement et eu égard aux heures de travail des agents électoraux soit de 7 à 16 heures, la CENI Search CENI a dans une note rendue punique décidé de réaménager les horaires de travail.

A compter de ce mercredi, les centres de recensement et de vote s’ouvriront à 7 heures et se fermeront à 17 heures dans toutes les préfectures relevant de la zone concernée.
Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here