Togo: quand « Novissi » aggrave les risques de contamination au coronavirus

Il est observé depuis quelques temps, des attroupements anarchiques des populations malgré les mesures barrières annoncées par le gouvernement depuis le 1er avril 2020. Le constat est souvent fait sur les lieux d’accidents, d’incidents liés aux bavures policières et bien d’autres.


Il s’agit des attroupements spontanés qui constituent avant tout, un canal de propagation de la pandémie du coronavirus.

Des opérations de retrait du système de solidarité sociale appelé « Novissi » en passant par les lieux d’accident et d’incidents liés aux dérapages des forces de l’ordre et de sécurité, le constat est amer en cette période de coronavirus qui prohibe tout rassemblement 15 personnes.

A LIRE AUSSI: Togo: 150 prisonniers testés positifs à la Covid-19

Le jeudi dernier, la Rédaction du journal l’Engagement a encore fait le triste constat devant le corps sans vie du jeune Mohamed abattu par un agent de la police. C’était un monde fou, des centaines de personnes qui se sont attroupés sans gêne alors que la période actuelle est véritablement hostile à ce comportement.

Au cours de la même semaine, un trafiquant d’organes humains du nom de Sakpo Yaovi   a été arrêté vendredi 22 mai dernier à Dalavé dans la commune Zio 1. Ce dernier venait de finir son opération dans le cimetière de Glodome et avait dans sa sacoche des crânes humains.

La scène s’est produite dans le village de Dalavé (10 kilomètres de Tsévié). Cette situation a encore drainé une foule immense de curieux élargissant ainsi les risques de contamination de la Covid-19.

 A cela s’ajoute aussi les lieux de jeux d’Awali, de Ludo et de Carte où les gens se livrent à cœur joie au plaisir de la vie sans pour autant reconnaitre que le monde entier vit sous le poids d’une pandémie.

Devant ce tableau, il faut une stratégie pour pouvoir rappeler aux uns et aux autres, que même en face de leurs émotions, il y a un virus qui ne pardonne pas.

A LIRE AUSSI: UNIR: après la bataille électorale, la bataille de clans autour de Faure

La Force Spéciale Anti-pandémie est interpellée sur ce terrain. Comment faire pour éviter les attroupements de toute sorte dans les périphéries de la capitale, et dans les villes de l’intérieur du pays, la FOSAP dispose de moyens suffisants pour le faire, à notre entendement.

Depuis deux semaines, le taux de contamination ne fait qu’accroitre chaque jour que le bon Dieu fait. Il urge alors de questionner les dispositifs mis en place pour colmater les brèches qui méritent de l’être et relever les défis qu’il faut.

Somme toute, il urge que la Force Spéciale Anti-Pandémie trouve une stratégie pour pouvoir éviter ces attroupements sur l’ensemble du territoire. Cela aiderait à diminuer le risque de contaminations et par ricochet, éviter la propagation du virus.

L’engagement

Vous aimeriez voir ceci:

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.