Togo- Protection des semences paysannes au cœur d’une rencontre à Lomé

0
270

Une rencontre nationale de deux jours s’est ouverte ce mardi 29 août 2023 à Lomé. Organisée par le Service Chrétien d’Appui à l’Animation Rurale, ladite rencontre est placée sous  le thème « Protection des semences paysannes : enjeux et perspectives de la mise en œuvre des textes ».

Il s’agit en fait d’un séminaire de renforcement capacité initié par le Service Chrétien d’Appui à l’Animation Rurale (SCAAR) en collaboration avec l’Institut Africain pour le Développement Économique et Social (Inades-Formation Togo). Il est organisé au nom de la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN) Togo.

La rencontre a vu la participation des acteurs impliqués dans le secteur comme : le Réseau National des Acteurs de l’Agroécologie du Togo (RéNAAT), les étudiants, les associations de journalistes engagés dans la promotion de l’agroécologie, les enseignants chercheurs, le ministère de l’agriculture et ses services techniques (ICAT et ITRA).

L’objectif était d’offrir un cadre d’échange d’expériences sur les textes juridiques, les pratiques et les enseignements en matière de protection des semences paysannes.

Durant ces deux jours, les participants ont été outillés sur le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (TIRPAA), et les actions menées par le Togo dans ce sens. Ils ont eu connaissance du répertoire des lois et des conventions sur les obtentions végétales, et les actions menées par chaque acteur en termes de protection et conservation des semences paysannes.  

Les débats ont porté sur les défis, enjeux et perspectives dans la mise en œuvre du TIRPAA au Togo, les lois semencières et les droits de propriété sur le vivant puis les ressources phytogénétiques en voie de disparition au Togo.

Pour rappel, la COPAGEN a pour mission d’œuvrer à la sauvegarde du patrimoine génétique africain et à l’utilisation durable des ressources biologiques africaines à travers la protection des droits des communautés locales et des agriculteurs, la régulation de l’accès à la biodiversité et la gestion des risques liés au génie génétique et de toutes autres technologies susceptibles d’aliéner les ressources génétiques. Inades-Formation Togo est son point focal au Togo.

Source : icilome.com