Togo, Programme Novissi, l’autre scandale de la République : Plus de 11 milliards évaporés . 4 larcins appréhendés pour couvrir le crime ?

Fraudes Novissi

La gouvernance sous Faure Gnassingbé est un assemblage de scandales de plusieurs ordres. Les crimes économiques impunis sont légion au point qu’aucune crédibilité n’accompagne les actions gouvernementales.

Le Programme Novissi qui a été effectif du 07 avril au 9 juin se révèle un scandale suffocant de plus qui démontre clairement qu’aucun développement substantiel n’est possible sous Gnassingbé fils à cet effroyable rythme.

Novissi, plus de 11 milliards dans l’opacité

Tout est parti d’un message envoyé sur le numéro des abonnés des deux téléphonies mobiles au Togo à partir du 07 avril invitant à souscrire à un programme baptisé Novissi. Ce programme Novissi a été conçu par le gouvernement togolais pour venir en aide aux personnes vulnérables qui sont pénalisées par les différentes mesures de restrictions prises dans le cadre de la riposte contre la Covid-19 au Togo. Les bénéficiaires recevaient un soutien financier mensuel d’un minimum de 12 250 FCFA pour les femmes, et 10 500 F CFA pour les hommes.

Il fallait voir les files interminables devant les agences de Moov et Togocel dans le Grand Lomé pour la réactivation des kits.

Dans la foulée, tous les ministres et représentants du gouvernement lâchés sur les médias multipliaient les contradictions les plus abjectes. Très peu maîtrise les contours de l’initiative. Comment ce programme étendu à la préfecture de Tchaoudjo à partir du 1er mai 2020, a-t-il été conçu ? Quel est le budget alloué ? Qui gère effectivement ce programme ? Voilà des questions sans réponse jusqu’au vendredi 12 juin dernier où l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) a annoncé la suspension du mécanisme. La décision intervient, en lien avec le récent assouplissement des mesures par le gouvernement comme la levée du couvre-feu et du bouclage à Lomé et Sokodé, les principales villes que couvrait le programme. Toutefois, il n’est pas exclu que d’autres mécanismes d’aides de même inspiration soient mis en route, indique la Directrice Générale de l’Agence, Mazalo Katanga : « Novissi est suspendu, mais les pouvoirs publics poursuivent leur réflexion pour trouver d’autres moyens d’aider la population », a-t-elle assuré.

Dans son bilan, dame Katanga a avancé qu’au total onze milliards trois cent quatorze millions deux cent quatre vingt et un mille huit cent soixante quinze (11 314 281 875) francs CFA ont été octroyé à 566.567 bénéficiaires dans le Grand Lomé et le Tchaoudjo.

Comment peut-on vérifier la fiabilité de ces chiffres quand on ne sait même pas qui a effectivement géré ces fonds? De surcroît, il n’existe aucun mécanisme réellement pour contraindre à la reddition des comptes.

Quatre larcins pour couvrir le crime ?

Il a été présenté le lundi 08 juin à la Télévision nationale, quatre personnes à visage découvert comme des présumés arnaqueurs sur le fameux programme Novissi. Ces quatre individus à savoir Ayéyénou Pierre, 33 ans, Béninois, demeurant à Agbadahonou, Agbati Koffi, 26 ans, Togolais, demeurant à Agbadahonou , Amers Yao, 27 ans, Togolais demeurant à Abobo komè, tous des sans-emploi et Afanvi Elise, âgés de 40 ans, demeurant à Adanmavo et revendeuse, sont au cœur d’une arnaque savamment orchestrée pour déposséder les personnes éligibles au programme.

Selon la Police, ils réussissent souvent leur forfait grâce à deux méthodes. Une première qui consiste à aborder la cible sous l’identité d’un agent de la direction du programme Novissi venu l’aider au nom de l’institution à souscrire au projet. Ce dernier établi ensuite un climat de confiance entre lui et sa victime et une fois entrer en possession des références de la carte d’électeur de sa cible, il part encaissé son argent.

Pour la seconde méthode, l’escroc se présente à sa victime comme étant un agent d’une des compagnies de téléphonie mobile Togocel ou moov pour le même motif. Il propose l’activation du compte Novissi et demande au bénéficiaire d’effectuer un dépôt d’argent mobile money pour activer le compte. Malheureusement, le numéro sur lequel doit se faire le dépôt n’est autre que celui de l’arnaqueur et la victime ne s’en rend compte qu’après.

Selon les sources policières, les 4 individus reconnaissent avoir sur leurs comptes ces transferts monétaires. Ils comparaîtront devant le Procureur de la République pour répondre de leurs actes dans les jours à venir.

Il n’y a ni petit délit ni petit-crime. Tout est puni par la loi. En ce sens, si des gens sont reconnus arnaqueurs sur le programme Novissi, ils doivent répondre devant la justice. Mais alors, comment peut-on présenter des présumés coupables d’un délit à visage découvert au public ?

Par ailleurs, certains s’interrogent sur la célérité avec laquelle ces quatre personnes ont été arrêtées pendant que plusieurs enquêtes ouvertes au même moment n’ont connu aucune suite notamment les assassins du Colonel Madjoulba Bitala, du jeune laveur de moto Mohamed, de Dodji Koutouati d’Adakpamé et de Gueli Djifa tué à Avédji.

Au regard de la grande opacité qui a caractérisé la gestion de Novissi, certains estiment que l’arrestation de ces individus viserait juste à couvrir le gros scandale. En clair, ce programme comme d’ordinaire, ferait de nouveaux riches au sein du régime dans la grande opacité.

Kokou Agbemebio

Source : Le Correcteur

Source : 27Avril.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.