Togo, Mango / Bonzougou : 4 personnes victimes d’une attaque à engin explosif improvisé (IED)

0
165

Bien que les autorités togolaises ne communiquent plus depuis plus de 2 ans sur les attaques terroristes dans la région des Savanes, les djihadistes continuent de faire des incursions sporadiques en territoire togolais avec son lot de victimes.

Ce mardi 18 juin 2024 vers 17 heures, un tricycle transportant 4 personnes qui revenaient des champs, a sauté sur une mine, engin explosif improvisé (IED) à Bonzougou, une localité dépendant du canton de Mango, située à 22 km sortie Sud- Est de Mango.

De sources bien renseignées sur place, on parle de 4 civils tués dont 2 filles mineures et un enseignant. C’est la première fois que les incursions suivies d’attaques terroristes se déroulent dans l’Oti, un peu plus au Sud de la région des Savanes.

La préfecture de Kpendjal était jusqu’à présent la zone d’opération de ces groupes armées qui s’infiltrent en territoire togolais depuis le Burkina Faso où la situation est de plus en plus préoccupante, vu les dernières attaques contre l’armée de ce pays.

Le Togo a mis en place une opération baptisée ” Kondjouare ” visant à contenir les incursions de ces djihadistes. Cette opération bénéficie de l’appui des instructeurs biélorusses basés dans un premier temps à Nassablé (un quartier de Dapaong) et depuis un moment dans le Kpendjal.

Ces instructeurs sont aux commandes des hélicoptères dont l’un s’est écrasé dans l’enceinte du camp Nipourma il y a quelques semaines.

Depuis 4 mois, des mercenaires du groupe de sécurité turc SADAT présent au Mali sont également visibles dans la zone où ils s’activent à construire une base militaire. Selon plusieurs sources, ces Turcs ont des visés sur la mine de manganèse de Nayega.

Source: lalternative.info

Source : 27Avril.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.