Home Economie Togo : l’UE débourse 46 milliards dans le sillage du FoPAT

Togo : l’UE débourse 46 milliards dans le sillage du FoPAT

0
399
Tomegah-Dogbe-et-Union-Europeenne.jpg

Victoire Tomégah-Dogbé, le Premier ministre du Togo et Jutta Urpilainen, Commissaire de l’Union Européenne pour les Partenariats internationaux ont signé lundi un partenariat à Bruxelles. Cette signature permet au Togo de bénéficier d’un financement de 70 millions d’euros (45,9 milliards FCFA) de l’Union européenne. Ceci vient en appui à 2 initiatives visant à soutenir les secteurs de l’agro-industrie, de l’énergie et de la connectivité dans le pays.

Cette signature fait suite à un accord conclu la semaine dernière à Kara (Togo) dans le cadre du FOPAT, pour investir plus de 6 milliards de FCFA dans le secteur agricole togolais.

Ces fonds, se composent de 40 millions d’euros en appui budgétaire, pour soutenir l’accès aux services sociaux de base, l’agriculture, ainsi que le processus de décentralisation, et 30 millions d’euros en soutien de l’agriculture durable, notamment le développement des agro-industries et l’amélioration de la gestion des ressources naturelles.

Mécanisme Global Gateway de l’Union Européenne

Ils s’inscrivent dans le cadre du mécanisme Global Gateway de l’Union Européenne, en partenariat avec la France, l’Allemagne et la Banque européenne d’investissement.

A l’occasion, la représentante du Togo s’est félicitée de la signature de ces deux accords qui matérialisent la convergence entre la feuille de route du gouvernement togolais et la stratégie « Global Gateway » de l’Union Européenne.

« Notre ambition est d’accélérer l’intégration de l’agriculture togolaise dans les chaînes de valeur mondiales en nous appuyant sur l’énergie durable et en renforçant la connectivité, conformément à la vision de S.E Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République togolaise », a exprimé le Premier ministre du Togo, Victoire Tomégah- Dogbé.

La première initiative, intitulée Sustainable Agribusiness for Togo, vise à améliorer la productivité agricole et la préservation des ressources naturelles. Elle s’appuie sur les chaînes de valeur des ananas et des noix de cajou pour renforcer la sécurité alimentaire, créer des emplois et préserver la biodiversité, indique-t-on.

La seconde initiative, Energy and Connectivity for Togo, elle, ambitionne d’atteindre une électrification de 100% d’ici à 2030, dont 50% grâce aux sources d’énergies renouvelables.

Notons que le Togo est l’un des pays qui est régulièrement soutenu par l’Union Européenne, partenaire institutionnel. Que ce soir dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, de l’éducation et de la décentralisation.

Avec Togo Breaking News

Source : Togoweb.net