Togo – Les précieux conseils de Womé Dové pour ses jeunes frères

L’international togolais, actuellement au pays à cause de la Covid-19, a accordé un entretien à un confrère de la place dans lequel il a insisté sur les erreurs qu’il ne faut pas commettre afin d’espérer aller loin dans le parcours de footballeur.

Le haut niveau ou la carrière professionnelle exige certaines attitudes qu’il faut adopter pour ambitionner aller le plus loin possible, récolter les fruits des efforts consentis. C’est en substance ce que Womé Dowé a dit dans l’interview qu’il a accordée au stadeduweekend.com.

« Le niveau professionnel demande deux fois plus d’efforts et de sacrifices. Jouer dans le quartier est différent de jouer dans le milieu professionnel », a d’abord lancé l’Epervier à ses jeunes compatriotes footballeurs ou aspirants footballeurs.

« Pour nos jeunes qui veulent devenir de grands footballeurs plus que nous, je leur dit : il faut connaître ses défauts et ses qualités et travailler surtout sur ses défauts. C’est en travaillant sur ses défauts qu’on met en valeur ses qualités. On peut être naturellement talentueux, mais on a toujours quelque chose à corriger », a également relevé l’ex-joueur de Maranatha de Fiokpo.

En plus de cela, a-t-il poursuivi, « il faut avoir la tête posée, tranquille. Ne pas piquer la grosse tête parce que les gens te disent tu es bon, bon plus que X ou Y. C’est surtout ça qui nous tue vite en Afrique en général et dans mon pays le Togo en particulier ».

L’actuel sociétaire du club Al-Yarmouk Kuwait sait ce qu’il dit. Lui qui a dû se battre avant de réussir à être là où il est aujourd’hui. « Ce que beaucoup de jeunes doivent savoir est qu’un bon entourage est très déterminant pour réussir sa carrière professionnelle. Tu peux être né dans un milieu, mais quand tu commences par évoluer, tu dois quitter le milieu. Tu dois savoir te passer de certaines compagnies. Il serait mieux d’avoir des amis footballeurs qui doivent être pour la plupart des devanciers qui peuvent te guider, avoir un conseiller de préférence aussi un ancien joueur ou quelqu’un qui connait bien le milieu du football professionnel, bien choisir surtout son manager car c’est le plus grand danger pour nous footballeurs africains et enfin avoir une petite cellule de communication. Ce n’est pas forcément ceux avec qui tu as commencé que tu dois terminer », ajoute l’international togolais d’une trentaine de sélections.

Womé Dové n’a pas certes pas connu la carrière professionnelle que certains lui ont prédite quand il quittait son pays, le Togo, pour l’extérieur. Mais tout porte à croire que l’ancien joueur de Free State Stars, de Mamelodi Sundowns ou encore de Supersport (Afrique du Sud) ne regrette pas son parcours et tient à partager son expérience avec la jeunesse.

A.H.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.