Home Société Togo : les buveurs de lait dans tous leurs états

Togo : les buveurs de lait dans tous leurs états

0
373
Lait.jpg

L’annonce faite par certaines formations politiques de l’opposition de ne plus pratiquer la politique de la chaise vide et de prendre une part active aux prochaines joutes électorales à mis en transe certains buveurs de lait. « Aucun boulevard ne sera plus laissé aux oppresseurs du peuple », avaient martelé ceux qui avaient boudé les élections en 2018. Depuis cette annonce, c’est la débandade dans les rangs de ceux qui s’étaient fait nommer députés avec indulgence du maître du céans qui avait « vu dedans » pour eux. Puisqu’ils n’avaient pas réussi à récoler dans les urnes un minimum de cent (100) bulletins en leur faveur, mais sont devenus par enchantement députés au Togo. Ceux-ci sont dans tous leurs états parce qu’ils sont convaincus que les néo-participationnistes viennent mettre du sable dans leur Attiéké.

Ce n’est pas nous qui disons qu’ils n’ont pas eu de suffrages nécessaires devant leur permettre de devenir « dépités » mais ce sont les thuriféraires du régime qui, à travers des paraboles bibliques, jettent leur figure au grand marché de Lomé quand ces députés nommés oublient d’où ils viennent et font le paon devant leurs bienfaiteurs. « On vous donne du lait et vous voulez la vache ». C’est ainsi qu’un cadre du parti avorton UNIR avait rappelé à l’ordre les saprophytes.

En tout cas, la récréation est terminée. Rien ne sera plus comme avant. Il n’y aura plus ce fumeux concept à deux balles de quelqu’un laisse quelqu’un prend. Fin du « mindèfrérisme » donc ! Place à la méritocratie.  A ce propos, il y aura beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Cette affaire de « nous irons tous aux élections » a mis en rogne certains. On en veut pour preuve la sortie de ce « députaillon » qui au lieu de s’occuper de sa proche chapelle, a préféré aller prêcher dans la chapelle des autres. De quoi, je me mêle ? Si certains leaders politiques ne sont pas conséquents avec eux-mêmes, ça doit faire l’affaire des autres qui doivent les mains ? Curieusement, certains ont préféré aller mettre bouche dans l’affaire des autres. « Un peu de quand même ! »

On dit qu’ils ne sont pas cohérents, qu’ils ont fait ci, qu’ils ont fait ça. Tamara, laisse-les et cultive ton jardin à toi pour pouvoir récolter de fruits savoureux, de bonnes légumineuses. A moins que son jardin à lui, ne soit infertile.

Avec Liberté

Source : Togoweb.net