Togo : Le Maire d’« Agoyi-Nyivé » 1 « invoyable »

On ne cessera jamais de parler de nos chers maires surtout ceux de la maison bleue. Depuis leur élection à la tête des communes, les populations ont de la peine à voir leurs réalisations, tant elles sont microscopiques. Hormis quelques pancartes ridicules, des descentes dans les marchés et dans les écoles, et quelques dons épars aux orphelinats, on ne les sent pas.

C’est le cas de la Mairie d’« Agoyi-Nyivé » 1. La plupart des habitants de cette commune ne connaissent pas leur maire, ni physiquement ni de nom. Certains ne l’ont vu qu’en photo. La prestation dans cette mairie est des plus pitoyables. Vous ne pouvez pas légaliser un document et le prendre sur-le-champ. Pire, c’est qu’il est interdit de déposer les pièces à légaliser le soir. Même se faire établir l’acte de naissance de son enfant, relève d’un parcours de combattant

Vendredi après-midi, les revendeuses du marché d’Assiyéyé« se sont fâchées la colère » et ont battu le pavé. Avec des bandelettes ou portant des foulards rouges, elles se sont adonné à un concert de casseroles, dans l’espoir de rencontrer leur « cher » maire qui avait exigé que la ceinture du marché Agoè-Nyivé Assiyéyé soit libérées pour des raisons de sécurité routière.

Une descente de terrain des agents de la mairie a eu lieu le mercredi 13 juillet, date butoir de la mise en application de ladite décision. Les revendeuses voulaient rencontrer le maire pour le supplier de revenir sur sa décision, mais elles n’ont pas pu. Il est vrai c’est une bonne initiative, mais le maire a-t-il pensé aux conséquences de cette décision sur les bonnes dames qui vendent pour nourrir leur famille et qui ont des prêts à rembourser aux microfinances et aux banques, etc? Que deviendront-elles puisqu’il n’y a plus de places dans le marché ?On nous dira qu’on ne fait pas d’omelette sans casser les yeux, que dit-on, les œufs. Au 228, les marchés et les écoles se construisent toujours sur le même modèle. Conséquence, ils sont saturés comme un œuf.

Par ailleurs, nous sommes en période de vacances, mais nos mairies n’ont prévu aucun programme, ni activités pour occuper les enfants. Même pas d’espaces verts dans les communes pour prendre de l’air. Les mairies sont juste là pour percevoir les taxes.

Source : Liberté / libertetogo.info

Source : 27Avril.com