Togo: la LCT dans de beaux draps après des révélations sur le CHU S.O

Publicités

La Ligue des Consommateurs Togolais (LCT) est acculée. L’organisation de la société civile est tiraillée de gauche à droite par les responsables du CHU Sylvanus Olympio qui lui demandent de révéler les sources d’une de ses récentes enquêtes.

A LIRE AUSSI: BTCI: corruption, favoritisme…les dessous cachés d’une privatisation

Face à la presse mardi, la Ligue a affirmé sa volonté de collaborer pour investiguer sur le dysfonctionnement qu’elle a eu à dénoncer. Cependant elle reste intransigeante sur la divulgation des sources.

Publicités

Dans son communiqué du 17 août dernier, la LCT signalait que certains malades arrivés au CHU Sylvanus Olympio (CHU SO) sont automatiquement déclarés atteints de Covid-19 et isolés de leurs parents ou accompagnateurs.

Publicités

« Le pire est le fait que les soignants ne cherchent même pas à faire le test PCR ni aux accompagnateurs, ni aux membres de la famille dont est issue le malade. Isolés, on leur exige de leur parent à payer une somme de plus de 40 000 FCFA par jour », ajoutait le communiqué de l’organisation de défense des droits des consommateurs.

A LIRE AUSSI: Secret de Palais: Faure Gnassingbé retourne dans le palais de son Père

Devant la presse mardi 31 août, Emmanuel Sogadji rapporte qu’après la diffusion du communiqué, il a été interpellé par la direction générale de l’hôpital.

La LCT sommée d’apporter des preuves

Des échanges ont eu lieu entre les deux entités, témoignant de la volonté des responsables de l’hôpital d’investiguer sur le sujet afin de punir les éventuels coupables, selon le président de la LCT. Cependant, la LCT dénonce la volonté du CHU de vouloir violer ses droits.

« Tout au long des discussions, les responsables du CHU SO ont demandé qu’on leur donne les sources de nos informations. Ce qu’on a refusé. Nous avons proposé plutôt leur donner le nom des malades hospitalisés, mais cela n’a pas été de leur assentiment », a informé M. Sogadji, président de cette organisation.

A LIRE AUSSI: Togo: ces « grosses pointures » qui volent au secours de Santrinos

Pour l’acteur de la société civile, il est impossible à une organisation de défense des droits humains de révéler ses sources.

« La LCT n’est pas en mesure de donner le nom des auteurs de ces informations qui relatent des faits vrais et vérifiés », a-t-il réitéré.

Au lendemain de la diffusion du communiqué de la LCT, Le Colonel Djibril Mohaman, le coordonnateur de la Coordination nationale de la gestion de la riposte à la Covid19 (CNGR-Covid19) a promis diligenter une enquête pour faire la lumière sur la situation.

A LIRE AUSSI: Bras de fer avec Faure: Tikpi Atchadam fait encore parler de lui

« Nous ne sommes pas au courant de cette situation. Mais comme vous venez d’attirer notre attention sur ça, nous allons mener notre petite enquête pour voir si c’est vrai et éventuellement décourager ceux qui s’adonnent à ce genre de pratiques », s’engageait-il.

Togobreakingnews

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.