Togo-INFA de Tové : Situation pas claire dans l’organisation du voyage des boursiers

0
242

Depuis quelques semaines couve une situation qui indispose étudiants boursiers de l’Institut national de formation agronomique de Tové (INFA de Tové) dans le Kloto. Il se passe des choses pas claires au sein de cet institut qui, jadis, de renommé et a formé de nombreux cadres dans le domaine de l’agriculture au Togo.

En effet, chaque année, les étudiants de l’INFA de Tové bénéficient d’une bourse d’un an pour aller se perfectionner en Israël. Ce voyage leur permet de se familiariser avec les nouvelles technologies de pointe dans le domaine agricole. Et ils reviennent mettre leur expérience au service de l’Etat pour le développement dans le secteur. Cependant, les boursiers de cette année connaissent une situation qui les stresse énormément.

Il leur est demandé dans un premier temps de verser 50.000 FCFA chacun avant de prendre leur visa. Comme si cela ne suffisait pas, les pauvres sont contraints de verser une somme de 450.000 FCFA pour le billet Lomé-Israël auprès d’une agence de voyage (dont nous taisons volontairement le nom pour le moment) choisi, selon les informations recueillies de nos sources, par la direction de l’INFA de Tové. Pour l’heure, l’administration de cet institut nie avoir connaissance de l’information sur cette somme que doivent payer les étudiants boursiers.

Par ailleurs, les dates de départ pour Israël changent selon les humeurs des responsables de l’institut. Les étudiants boursiers et leurs parents ne comprennent vraiment pas ce qui se passe exactement. Mais comment en tant que boursiers, ces étudiants sont amenés à payer encore ces sommes faramineuses avant de voyager ? Seront-ils remboursés après ? Des interrogations qui subsistent pour le moment et dont on n’a pas encore de réponse.

Nous continuons notre enquête. Nous y reviendrons. Mais d’ores et déjà, le ministre en charge de l’Agriculture et son collègue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche peuvent se sentir interpellés par cette situation qui embarrasse étudiants et parents.

Source : icilome.com