Togo- Ils veulent dribbler Adebayor, moi je l’applaudis

0
240
Nathaniel Olympio

Comme Edmond Apéti, surnommé Dr. Kaolo dans les années 70, Emmanuel Adebayor a mis son immense talent de footballeur au service du drapeau et de l’honneur de son pays. Avec ses coéquipiers, tels que Jean-Paul Abalo et Mohamed Kader, il a porté le rêve et l’enthousiasme de millions de Togolais jusqu’au sommet, en menant le Togo à la coupe du monde de football de 2006 en Allemagne. Une fierté et une reconnaissance que les Togolais ont inscrites à jamais dans le marbre de l’histoire.

Aujourd’hui, c’est une inexorable descente aux enfers. Le football togolais a perdu de sa superbe. Il n’est plus que l’ombre de lui-même, il s’est juste éteint, à l’image du pays. C’est pourquoi, en tant que citoyen et icône de la jeunesse, le talentueux Adebayor sort de ses gonds, à juste titre. Désabusé et en colère, il parle avec son cœur. Il est amer en évoquant de manière sincère la situation catastrophique du football togolais, et plus généralement du secteur sportif. En toile de fond, c’est en réalité la politique même du pays qu’il indexe.

Dans une vidéo circulant abondamment sur les réseaux, le grand sportif ne contient pas sa rage et s’exprime sans filtre :  «  On n’a rien. On n’a pas de stade, vous voulez professionnaliser quoi ? On n’a pas d’infrastructures. […] Arrêtons de vendre des rêves aux gens. […] On n’a que deux stades dans le pays, et encore ! ». Son réquisitoire est sans concession.

En effet, en dénonçant pêle-mêle le déficit d’infrastructures sportives, l’illusion de professionnalisation entretenue par les décideurs, le manque de centres de formation et l’absence d’une véritable politique de promotion, l’ancien leader des Eperviers met en lumière la vacuité de vision dont le football togolais souffre. Hier dans la phase finale de la coupe du monde, aujourd’hui dans l’incapacité de passer les éliminatoires de la CAN. Alors qu’on continue de dribbler les Togolais, l’ancien capitaine des Eperviers ne veut plus se laisser faire.

C’est pourquoi, le coup de gueule de ce professionnel du sport est la manifestation d’une grande déception et d’une profonde exaspération. C’est d’ailleurs ce que ressentent tous les Togolais. Même s’il ne le dit pas formellement, ce que notre frère Adébayor remet en cause par cette sortie tonitruante, c’est la politique menée par son ami qui dirige le pays. Plusieurs personnalités sont passées à la tête du ministère des Sports, les choses restent en l’état. En deux décennies, pas une seule infrastructure réalisée. Le mal est donc plus profond et prend racine à la tête de l’Etat.

Nul n’ignore le soutien politique affiché par Emmanuel Adébayor à Faure Gnassingbé. C’est un soutien de conviction qu’il assume. Et justement c’est parce que son soutien est de conviction et non  opportuniste qu’il a aujourd’hui la liberté de cracher ses vérités. Moi je l’encourage à aller plus loin.

Jeune frère Adébayor, tu m’as fait vibrer dans les stades et j’ai un grand respect pour ton talent. Impossible de l’oublier. Aujourd’hui, tu te donnes d’autres responsabilités, c’est ton droit, peut-être même ton devoir. Tu sais qu’au fond rien ne va vraiment dans ce pays et le secteur sportif est juste une illustration de cette triste réalité. Les gens ne peuvent pas être heureux dans un tel pays. Tu le sais. C’est pourquoi tu as pris ton courage à deux mains pour t’exprimer.

En tant que citoyen, tu as le droit de dire ce qui ne va pas dans le pays. En tant que professionnel, tu as la légitimité de parler de ton domaine et en tant qu’icône, tu as le devoir de porter la voix des plus faibles.

Autant tu as librement défendu l’honneur du Togo à l’extérieur par ton talent, autant il est nécessaire que tu défendes la dignité des Togolais sur leur sol par ta notoriété. C’est que tu as commencé. Montre aux Togolais qu’au-delà des émotions et de la fierté que tu leur as procurées, tu peux contribuer à améliorer leur existence par ton engagement.

J’applaudis ton coup de gueule et je t’exhorte à ne pas t’arrêter sur cette première sortie. Les choses doivent changer dans notre pays, pour le bien de tous.

Gamesu

Nathaniel Olympio

Président du Parti des Togolais

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com