Togo : Haut perché et puissant autrefois, Il rase les murs depuis

180

Togo : Haut perché et puissant autrefois, Il rase les murs depuis

Il était redouté au sein de son corps, et pendant longtemps, il avait fait la pluie et le beau temps. Ses premières mesures avaient suscité des applaudissements, tellement elles étaient dénuées d’arrière-pensées. Lorsqu’il apparaissait et s’exprimait, ses propos étaient comparés à l’Evangile selon saint…

Mais l’homme avait des casseroles bruissantes qui ont commencé à faire du bruit par un mois de mars 2018. Et depuis, des révélations ont étalé la subtilité avec laquelle il avait encaissé des cadeaux en nature contre un service malpropre qui desservait une centaine de citoyens.

Etait-ce possible que celui qui ne jurait que par la Bible qu’il se plaisait à appeler bréviaire soit aussi mêlé à une affaire de « dessous de table » ? Des mois sont passés jusqu’en décembre dernier lorsque, sous pression et sommé par la présidence de prouver son innocence, il fit brandir par son avocat un document qui, justement, établissait sa culpabilité. Quelle aurait la sentence s’il s’était agi d’un moins puissant que lui ?

Ainsi, depuis qu’il a prouvé sa culpabilité, il traine la honte, désormais prêt à accéder à toute demande de l’exécutif. Pendant longtemps, il a aussi tu les faits répréhensibles de son rejeton, refusant de faire comparaître celui-ci. Nous avons aussi eu vent de ce que le fils avait mis à contribution des « citoyens VIP » qui étaient sous sa responsabilité à un moment de l’histoire du pays.

On apprend qu’il tirera sa révérence sans plus espérer poursuivre sa carrière à l’international, ce dont il avait longtemps rêvé. Ses casseroles ayant fait du bruit au-delà des frontières.

Si l’envie nous a pris d’en faire écho, c’est pour lui dire au revoir et rappeler à celui qui prendra sa suite que les faits sont têtus et finissent par se savoir. En attendant, des citoyens retiendront pour toujours que leur malheur est venu de cet homme. Et s’il n’a pas été déchu de son piédestal, c’est du fait de ses amitiés avec son ministre de tutelle. Une incongruité, malheureusement. C’est à croire que tout le monde devrait être « ami » avec un ministre pour bénéficier de l’absolution.

Abbé Faria

Source : Liberté No.2981 du Mardi 13 Août 2019

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here