Togo-Gaz de ménage et transports : L’ATC remontée contre les spéculateurs

L’Association togolaise des consommateurs (ATC) s’insurge contre l’attitude de certains Togolais en cette période de vie chère. Elle dénonce la spéculation sur le prix du gaz de ménage et des transports.

Communiqué de l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) relatif à une spéculation sur le prix du gaz de ménage et des transports. (ATC – 25 juillet 2022).

Les prix des produits pétroliers ont connu une hausse importante depuis le 19 Juillet 2022. Selon le gouvernement, cette nouvelle hausse, 3è du genre en moins de quelques mois, s’explique par une fluctuation à la hausse du prix du baril sur le marché international. L’Association togolaise des consommateurs (ATC) avait déjà indiqué que malgré la subvention du prix à la pompe par l’Etat, les prix des produits pétroliers sont exorbitants pour le consommateur togolais par rapport à son pouvoir d’achat.

Aussi l’ATC constate-t-elle que cette nouvelle hausse du prix des produits pétroliers a engendré, depuis quelques jours, des spéculations de tout genre :

Certains vendeurs du gaz domestique ont, depuis quelques jours, augmenté abusivement le prix de ce produit, en violation de la réglementation. L’ATC dénonce ces faits et rappelle que, seul le gouvernement est habilité à fixer le prix du gaz domestique qui n’est pas concerné par la récente hausse des prix des pétroliers.

Afin d’éviter tout malentendu entre les consommateurs et les vendeurs de gaz qui peut dégénérer à tout moment, l’ATC invite le gouvernement à faire respecter l’application du prix officiel du gaz dans le pays et sanctionner les opérateurs économiques véreux qui s’adonnent à cette pratique.

De plus, il a été signalé à l’ATC que certains corporations et syndicats de transporteurs ont augmenté d’une manière unilatérale le prix des transports urbains et interurbains, sans aucune concertation préalable avec les acteurs impliqués dans la fixation des prix des transports, notamment les syndicats de transporteurs et les ministères (Transports, Commerce, Administration territoriale et Sécurité). L’ATC juge inadmissible de tels actes qui ne font qu’empirer la situation des consommateurs.

L’ATC demande au gouvernement d’entamer sans attendre des discussions avec les syndicats de transporteurs pour les prix de transports officiels à appliquer, afin d’éviter des désagréments préjudiciables à la paix sociale.

Fait à Lomé, le 25 juillet 2022

Source : icilome.com