Togo / Étang d’eau d’extraction de phosphate et de carrières sauvages et serial macabre dans le Vo: Encore trois élèves morts noyés à Seledjime

0
104

La population de Vo ne connait point de répit.

Entre la destruction des champs et ses victimes par les bouviers et leurs troupeaux de bœufs et la liste macabre des morts par noyade dans les étangs d’eau abandonnés après l’extraction du phosphate et des carrières sauvages dans les cantons d’Akoumape et de Dagbati principalement, la situation devient intenable.

Trois jeunes élèves du Lycée Vo-Attive ont été retrouvés morts dimanche, 19 mai 2024 dans l’un des étangs d’eau abandonnés après l’extraction de phosphate à Seledjime , canton de Dagbati dans la Commune Vo3.

SEGBO Kossi Charles 17ans, élève en classe de 4eme, ABOTI Yaovi Rémi, 4eme (15ans) et LOGOSSOU Florent , 3eme (15ans), tous les trois ont grandi ensemble à Attétéme non loin de leur établissement avant le drame de dimanche.

SEGBO Kossi Charles, originaire d’Attétéme , LOGOSSOU Florent de Dagbati et ABOTI Yaovi Rémi d’Atséti sont les trois nouvelles victimes de cette situation qu’on dénonce depuis plusieurs années déjà.

Ces trois jeunes sont allés faire la pêche et sont malheureusement emportés par ces étangs criminels que la Société Nouvelle de Phosphate du Togo (SNPT) devait remblayer après l’extraction comme recommandé par les rapports de l’ITIE.

Ces victimes s’ajoutent à la longue liste macabre dont les quatre élèves dont une fille d’Atchanvé- Nyita, dans le canton d’Akoumapé repêchés dans un étang d’eau de phosphate le samedi 14 mars 2020 et Akoesso Koffi Benjamin originaire de Logodome(Vo1) et élève en 3eme au CEG Agotékpè retrouvé mort le 13 septembre 2023 dans un étang d’eau de carrières sauvages à Djogbe, à 2 km de son village.

Combien de morts faut-il encore avant que la SNPT ne se décide à remblayer ces trous béants qui ne font que trop de victimes ?

Il est totalement inconcevable que les pauvres populations à qui on a arraché les riches terres arabes pour le phosphate ,continuent d’enterrer leurs enfants alors même que la solution à ces dames n’est aucunement de la mer à boire.

Pourtant la Préfecture de Vo a des voix autorisées dont la Première ministre Victoire Tomegah-Dogbe qui ont carrément transformé ces misérables populations en bétail électoral afin de perpétuer le règne sans fin du régime despotique incapable de faire le bonheur des Togolais.

Il importe des actions concertées pour arrêter l’hémorragie.

Kokou Agbemebio

Source: Le Correcteur / lecorrecteur.info

Source : 27Avril.com