Togo-Elections régionales et legislatives : L’ANC alerte sur les crises politiques en amont

0
288
Faure Gnassingbé

Devant la presse ce jeudi, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a interpellé le gouvernement togolais à travers une nouvelle mise en garde. Lecture!

Devant le refus obstiné du pouvoir d’engager les réformes nécessaires à l’amélioration du cadre électoral, d’une part, et à accepter la poursuite et l’achèvement du recensement électoral dans la Région Maritime, d’autre part, l’ANC renouvelle sa mise en garde et, en l’occurrence:

Dénonce et condamne fermement la répétition des pratiques iniques du RPT/UNIR tendant perpétuer le recours à la fraude électorale systématique pour empêcher toute alternance politique pacifique au Togo: fustige l’attitude de la CENI qui se maintient servilement sous l’autorité abusive du Ministre de l’Administration Territoriale, en foulant au pied son propre statut d’autorité administrative indépendante, disposant de prérogatives de puissance publique et jouissant d’une autonomie d’organisation et de fonctionnement (article 4 du Code Electoral):

Demande instamment au gouvernement de respecter et de faire respecter les lois de la République, de respecter en particulier, l’indépendance et l’autonomie de la CENI, de faire preuve de cohérence en tirant les conséquences des graves insuffisances relevées au Consell des Ministres du 08 mai 2023, lors de l’évaluation des opérations de recensement effectuées par la CENI dans la Zone 1 et d’accepter la poursuite et le parachèvement du recensement des citoyens laissés pour compte dans la Région Maritime (Zone 1)

Demande à la CENI de publier sans délai, le chronogramme des élections, de prendre ses responsabilités et d’assumer entièrement et pleinement son statut d’institution indépendante et autonome, de s’affranchir de la tutelle abusive du Ministre de l’Administration Territoriale et de procéder à la poursuite et au parachèvement du recensement des citoyens laissés pour compte dans la Zone 1, en ayant conscience que la Constitution et le Code Electoral de notre pays garantissent à chaque citoyen le droit de vote, qui comprend également le droit pour chaque citoyen à s’inscrire sur la liste électorale et à disposer d’une carte d’électeur;

En appelle à la Cour Constitutionnelle, en tant qu’organe constitutionnelle régulateur du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics (article 99 de la Constitution), pour qu’elle veille à l’indépendance et au respect de l’indépendance de la CENI:

En appelle au Chef de l’Etat pour qu’il engage le gouvernement à s’ouvrir aux propositions de mesures visant la transparence et l’équité des élections, notamment celles relatives à un nouveau découpage électoral basé sur la démographie, à l’authentification des bulletins de vote par signatures et à la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote;

Réitère son appel à la communauté internationale pour qu’elle veille à prévenir les crises politiques en amont, au lieu d’intervenir après coup, en recherchant un retour à l’ordre constitutionnel, difficile voire hypothétique. 

Source : icilome.com