Togo-Dr Christian Spieker à propos de l’alternance : « Comptez sur le peuple togolais et jamais sur la France »

0
265

Chacun d’eux (les opposants togolais) misait dangereusement sur la France pour venir au pouvoir, alors que c’est de là même que vient le malheur du Togo. Des erreurs épouvantables! Il n’y a aucun opposant togolais qui n’a caressé l’idée selon laquelle : on ne peut jamais devenir président au Togo sans la France.

Avec tout ce qui  se passe maintenant dans la zone francophone en Afrique, ceux qui ne voient pas jusqu’ici des erreurs dans le combat politique mené dans notre pays, doivent ouvrir grandement leurs yeux pour voir et corriger leur cible d’attaque. Depuis 1990 les Togolais ont toujours fait d’erreur d’attaquer le régime en place dans leur combat politique en se rapprochant dangereusement de la France et s’adresser tout le temps directement à la France par la voix de la radio RFI,  de venir les aider ou les sauver alors que c’est cette France-là même qui empêchait tout changement au Togo car son élève est très bon parce qu’il servait bien ses intérêts. L’opposition togolaise est très naïve.

Comptez sur le peuple togolais et jamais sur la France pour changer que ce soit au Togo. Tout ce qui sera changé par la France au Togo, appartiendra toujours à la France. Mais tout ce qui sera changé par les Togolais eux-mêmes, appartiendra naturellement aux Togolais. Ce n’est pas ce régime qui devrait être la vraie cible dans le combat politique au Togo mais la France car c’est sur la France que le régime comptait pour exister. Quand la France sera affaiblie au Togo,  le régime sera naturellement aussi affaibli. L’inverse ne sera jamais possible puisque ce n’est pas l’arbre qui nourrit ses racines mais ce sont ses racines qu nourrissent l’arbre par la sève et le mettent en vie.

Vous voulez couper l’arbre sans penser à couper d’abord les racines qui alimentent cet arbre. Pour affaiblir ce régime qui a des racines profondes et puissantes dans la Françafrique, il faut prendre la France pour cible dans le combat politique et non le régime togolais lui-même.  Pour priver ce régime de ses soutiens françafricains, ce sont les réseaux de la France qu’il faut d’abord démanteler mais en quoi faisant ? Eviter désormais que les gens qui ont des liens forts, de quelque nature que ce soit avec la France, civils ou militaires, dirigent encore le Togo après le mandat de Faure Gnassingbé.  Ce ne sont pas des opposants qui se réfugient souvent en France ou qui ont des liens familiaux très forts avec la France, qui pourront un jour sauver notre pays du joug de la France.  Il faut que cela soit clair dans la tête de chacun et chacune de nous tous. Sinon, notre pays sera le dernier des derniers dans la sous-région à sortir de cette influence française.

Parmi tous ces opposants au Togo,  petits ou grands, lesquels ont pu attaquer frontalement la France et dénoncer sa politique dans notre pays ou au Sahel?  Au Bénin les opposants politiques et même les députés ont levé la voix pour interpeller Patrice Talon sur sa position dans la crise nigérienne et dénoncer vigoureusement la manigance d’Emmanuel Macron avec la CEDEAO.  Au Togo, rares sont des opposants politiques qui ont levé la voix contre la France ou Emmanuel Macron ou interpeller même notre chef de l’Etat pour nous éclaircir et nous donner clairement sa position sur la crise nigérienne et en lui demandant de se désolidariser de ses pairs au nom du peuple frère togolais avec le Niger. 

Au Togo, les opposants ont toujours peur de critiquer la France car ils ont peur de se faire priver du visa pour se rendre en France ou du soutien de la France pour accéder au pouvoir. Ce sont des faux calculs qui ne leur amèneront nulle part en politique au Togo surtout à l’heure actuelle. Qu’ils lèvent ces calculs dans leur tête. Personne ne viendra au pouvoir au Togo grâce à la France après Faure Gnassingbé. Le pouvoir appartient au peuple togolais qui le délègue à qui il veut. Si quelqu’un vient au pouvoir  pour faire les intérêts de la France au lieu de,  de celui (le peuple) qui lui a délégué ce pouvoir, il sera  chassé du pouvoir par son peuple. Après Faure Gnassingbé à la fin de son mandat (et je lui souhaite qu’il aille jusqu’à la fin de son mandat et après il se retire paisiblement), le Togo ne sera plus dirigé par un pro français. C’est le peuple qui décidera par les élections présidentielles. On va dénoncer tous les accords militaires et monétaires qui lient notre pays avec la France. Les accords politiques, économiques et monétaires signés avec la France sont comme les toiles d’araignée qui nous entourent et il faut les enlever. Quand quelqu’un vient pour faire autre chose, il sera chassé.

Dr. Christian Spieker

Président de l’Association GERMANY IS BACK

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com