Togo : des trafiquants de drogue mis aux arrêts !

Publicités

Un groupe de trafiquants de stupéfiants a été pris dans les mailles des officiers anti-drogue.

Lire aussi : Scandale : la s3xtape de Tiwa Savage inonde la toile

Trois trafiquants ont été présentés le mardi 19 octobre 2021 par l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Drogues et du Blanchiment (OCRTIDB) à Lomé. Ils ont été interpelés le samedi 16 octobre 2021 à Sotouboua (région centre du Togo) à bord d’un véhicule de marque Toyota Tundra d’immatriculation nigériane FST-727-FQ en provenance de Conakry (République de Guinée) pour Lagos (Nigeria).

Publicités

Il s’agit des nommés DZADOU Amevi Joël revendeur de nationalité togolaise, TESSE Tetegan chauffeur de nationalité togolaise et ABAJAN Yaw soudeur de nationalité ghanéenne ; dont leur interpellation a permis de découvrir à bord de leur véhicule, quatorze mille neuf cent trente (14.930) plaquettes de produits étiquetés Royal 225 dont la substance est le Tramadol 225 mg. Soit cent quarante-neuf mille trois cent (149.300) comprimés d’un poids total de quatre-vingt-dix-neuf virgule trente (99,30) kilogrammes.

Publicités

Lire aussi : Dépigmentation: au Togo, ministres et députés se « tcha » autour de Faure

Selon l’office, le Togo constituait le pays de transit pour ces opérateurs illicites, qui ont dissimulé les plaques du Tramadol 225 mg dans tous les compartiments de leur véhicule notamment les portières, les ailes, pare-chocs, tableau de bord, les sièges, pneu secours….

Les trafiquants interpellés seront présentés à la justice pour répondre de leurs actes conformément aux dispositions de la loi no 2015-010 du 24 novembre 2015 portant nouveau Code Pénal, notamment en ses articles 248 et suivants relatifs au trafic et à l’usage de stupéfiants et de substances psychotropes.

Comme tous les pays de la sous-région, le Togo fait face aux trafics de tout genre que des acteurs constitués en réseaux entretiennent à la faveur de la porosité des frontières terrestres et de la complexité du contrôle du trafic que frontières.

L’Office central de répression du trafic illicite des drogues et du blanchiment (OCRTIDB) appelle donc tous les acteurs et partant tous les citoyens à apporter leur contribution à cette lutte en dénonçant tout fait en lien avec ce trafic illicite.

Avec Radio Lomé

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.